•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les infirmières étrangères pourraient-elles soulager le système de santé?

Une infirmière est en train d'administrer un vaccin contre la COVID-19.

La pénurie du personnel hospitalier a augmenté de 140 % par rapport à la dernière vague de COVID-19. (archives)

Photo :  (Evan Mitsui/CBC)

Radio-Canada

La présidente du Syndicat des infirmières de la Saskatchewan (SUN), Tracy Zambory, doute que le recrutement de personnel hospitalier venu de l’étranger soit une solution immédiate pour soulager le système de santé dans la province.

Selon Tracy Zambory, le nouveau personnel fera face à des défis extrêmes en arrivant dans cette nouvelle communauté. Les nouveaux arrivants, explique-t-elle, auront besoin d’un temps d'acclimatation. Ils devront apprendre une nouvelle langue, et un nouveau système. Nous ne pouvons pas précipiter cela, a-t-elle dit dans une entrevue accordée à CBC.

Elle ajoute que le manque d’infirmières est particulièrement criant dans les zones rurales de la province. Or, ce n’est pas dans ces communautés éloignées qu’il faut envoyer de nouveaux membres de personnel sans soutien.

Tracy Zambory affirme toutefois ne pas être opposée à l’arrivée de travailleurs étrangers, mais, selon elle, cette démarche n’est pas suffisante. Elle croit plutôt qu'il faut miser sur la rétention des infirmières déjà en poste, en réduisant la pression qui pèse sur elles et sur le système de santé.

La présidente du Syndicat des infirmières de la Saskatchewan déplore par ailleurs que la province n’ait pas adopté de nouvelles mesures sanitaires dans sa lutte contre la pandémie. La pression sur le système de santé est insoutenable, nous ne pouvons pas tenir le coup sans des ordonnances de santé publique renforcées.

Selon des données de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan, la pénurie du personnel hospitalier et infirmier a augmenté de 140 % par rapport à la dernière vague de COVID-19.

Avec les informations de Frederic Harding

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !