•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Peter Nygard saura mercredi s’il peut être libéré sous caution en attendant son procès

L'octogénaire fait face à des accusations de nature sexuelle en Ontario et aux États-Unis.

Peter Nygard prend des notes lors de sa comparution le 14 janvier 2022.

Peter Nygard fait face à des accusations de nature sexuelle au pays.

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

À Toronto, un juge de paix a mis en délibéré la requête de Peter Nygard qui demande à être libéré sous caution en attendant son procès. Trois jours d'audience ont été nécessaires pour entendre les arguments de la Couronne et de la défense.

L'ancien magnat de la mode canadien est accusé de six chefs d'agression sexuelle et de trois de séquestration.

Les allégations auxquelles l'homme de 80 ans est confronté concernent de présumées agressions qui seraient survenues il y a plus de 20 ans dans la métropole canadienne.

Peter Nygard est emprisonné au Centre de détention du sud de Toronto depuis la fin octobre.

Une illustration judiciaire de Peter Nygard.

Peter Nygard prenait des notes lors de son audience par visioconférence de la prison provinciale où il est détenu à Toronto.

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

L'ancien homme d'affaires assistait à son audience de façon virtuelle. Il est représenté par l'avocat de renom Brian Greenpsan.

Il était auparavant détenu au Manitoba relativement à des accusations de même nature, pour des faits qui auraient eu lieu aux États-Unis.

La police de Toronto avait demandé son transfert à la lumière de nouvelles allégations déposées contre lui dans la métropole.

Une illustration judiciaire de l'avocat Brian Greenspan.

L'avocat de renom Brian Greenspan représente Peter Nygard.

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

La séance de vendredi a été ajournée au 19 janvier. Deux jours d'audience sur le cautionnement ont aussi eu lieu la semaine dernière.

Un interdit de publication nous empêche d'en dire plus dans cette affaire.

Les médias ne pourront donc que révéler au public que la décision du juge de paix John Scarfe, mais pas ses raisons. Le montant d'argent versé en caution et les conditions éventuelles de sa libération pourront aussi être communiqués au public.

Peter Nygard n'avait pas réussi à obtenir une libération sous caution devant les tribunaux du Manitoba, lorsqu'il était arrêté à la demande des autorités américaines.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.