•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acquitté de meurtre, Ernesto Fera pourrait retourner devant un tribunal

Ernesto Fera et Nadia Panarello.

Ernesto Fera et Nadia Panarello en 2003

Photo : Justice / Document présenté au procès

Radio-Canada

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) fait appel de l’acquittement du Lavallois Ernesto Fera le 15 décembre dernier par le juge James Brunton, de la Cour supérieure, au terme d'un procès sans jury.

Ernesto Fera, 55 ans, était accusé du meurtre de sa femme, Nadia Panarello, commis en 2004 dans leur maison de Laval. La femme de 38 ans a reçu 30 coups par arme piquante et tranchante principalement au cou, au thorax et à l’abdomen, selon l'autopsie.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales estime que le juge a erré en droit en tirant des conclusions qui ne sont appuyées par aucun élément de preuve. Les procureurs de la poursuite prétendent aussi que le juge a confondu des notions relatives au mobile du crime.

La Couronne faisait valoir une preuve circonstancielle que le juge Brunton a estimée insuffisante. Il avait d'ailleurs critiqué le travail des enquêteurs en soulignant des manquements en ce qui a trait à la preuve.

Les procureurs tentaient de démontrer que l’accusé, un ex-restaurateur aux prises avec de graves problèmes financiers, a tué sa femme il y a 17 ans pour se renflouer et qu'il était le seul à avoir eu l'occasion de commettre le meurtre.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.