•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les terrasses des restaurants ontariens ne peuvent être complètement closes

Deux femmes marchent devant un bar de Toronto dont la terrasse a été couverte.

La terrasse de ce bar torontois a été couverte pour accueillir les clients.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

En Ontario, les restaurants, bars et cafés peuvent toujours recevoir des clients dans des espaces extérieurs aménagés, en appliquant certaines règles.

S’il s’agit d’espaces à l’extérieur, alors deux des côtés doivent rester ouverts, explique Carleton Grant, directeur général du service des permis et des normes de la Ville de Toronto.

Les dispositions provinciales, en place au moins jusqu’au 26 janvier, précisent que, même si le toit est ouvert, une autre des cloisons doit l'être aussi.

Plusieurs établissements servent toutefois des clients sur des terrasses qui ne respectent pas ces règlements.

Un homme de face dans une grande salle.

Carleton Grant, directeur du service des permis et des normes de la Ville de Toronto

Photo : Radio-Canada / Martin Trainor/CBC

Selon James Rilett, vice-président centre du Canada de Restaurants Canada, il peut être compliqué pour les restaurateurs de se conformer à cette disposition, dans la mesure où les interprétations peuvent parfois différer d'un inspecteur à l'autre.

Selon certains, si vous avez une petite partie de la cloison ouverte, cela convient, mais d'autres disent que ça doit être complètement ouvert, explique-t-il.

Il estime que la plupart des gérants essaient toutefois de respecter les règles.

Des espaces qui ne protègent pas suffisamment

Selon Gaston de Serres, médecin-épidémiologiste à l'Institut national de santé publique du Québec, les terrasses complètement couvertes ne sont pas suffisamment sécuritaires.

On doit pas considérer qu’un endroit où on rencontrerait d’autres personnes, à l’extérieur, mais avec des murs, un toit, un chauffage soit comparable pour la sécurité à une rencontre qui aurait lieu par exemple dans un parc, dans un milieu totalement ouvert, explique-t-il.

Des lieux importants, estiment des clients

Les quelques établissements qui accueillent encore des clients constituent, selon plusieurs consommateurs, des espaces essentiels pour les contacts sociaux

C’est l’avis de Lily Hordienko, une Torontoise qui s'était installée sur l'une de ces terrasses.

Pouvoir manger dehors, c’est important pour notre santé mentale, pour nos liens avec les autres, estime-t-elle.

Océane Andries abonde dans le même sens. Cette étudiante qui venait d'apprendre que certaines terrasses étaient ouvertes s’en réjouissait.

C’est important, je pense, même pour tout le monde de prendre l’air, de reprendre un peu la vie extérieure, explique-t-elle.

Une jeune femme souriante.

Océane Andries, une résidente de Toronto

Photo : Radio-Canada / Thilelli Chouikrat

Sans la possibilité de se rendre dans ces lieux, elle aurait tendance à s’isoler, pense-t-elle.

Je ne serais pas très bien. J’ai besoin de sortir, j’ai besoin de voir du monde et je ne me suis pas fait vacciner pour rien, ajoute l’étudiante, avant de préciser qu’elle a reçu sa troisième dose de vaccin.

Des inspections sont prévues

Carleton Grant explique que la Ville va inspecter les établissements qui ne respectent pas les dispositions sanitaires.

Il est important pour nous de nous rendre sur place et de les informer des règles, explique-t-il. La Ville prévoit de faire le tour de la trentaine d’établissements qui ne se conforment pas à cette exigence, pour leur permettre de l’appliquer.

Selon lui, des lettres d'avertissement seront envoyées aux établissements qui n'appliquent pas les restrictions, avant que des pénalités financières soient imposées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !