•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle approche pour gérer les maisons abandonnées de Sault-Sainte-Marie

Une maison abandonnée dans les environs de Sault-Sainte-Marie.

Une maison abandonnée dans les environs de Sault-Sainte-Marie.

Photo : Mark S. Gagné / Reddit

Radio-Canada

La police, les pompiers, les services sociaux et la municipalité de Sault-Sainte-Marie ont décidé de mettre leurs forces en commun l’automne dernier pour lutter contre le problème des maisons abandonnées.

Celles-ci se trouvent un peu partout dans la municipalité et sont dans un état de décrépitude plus ou moins avancée. Certaines abritent des locataires, d’autres servent de refuges informels à la communauté itinérante.

C’est un problème qui s'aggrave avec les années, explique Matthew Shoemaker, un des conseillers municipaux.

Le problème n’est pas unique à Sault-Sainte-Marie : les maisons abandonnées font partie du paysage dans plusieurs régions nord-ontariennes.

Plusieurs facteurs expliquent leur omniprésence : un marché immobilier qui permet de vendre des propriétés abandonnées et de tout de même réaliser un profit, la structure des taxes municipales et les coûts associés au démantèlement de ces maisons laissées à l'abandon.

Une maison abandonnée au centre-ville de Sault-Sainte-Marie.

Une maison abandonnée au centre-ville de Sault-Sainte-Marie

Photo : Google Maps Street View

Pour certains propriétaires, c'est plus avantageux de laisser les propriétés dans cet état que d’y investir, explique le conseiller Luke Dufour, qui a présenté le projet IMET (Integrated Municipality Enforcement Team) au conseil municipal.

Lorsque cette équipe intégrée d'application des règlements municipaux est appelée à intervenir au sujet d’une propriété, diverses agences de la municipalité interviennent en même temps pour faire pression sur le propriétaire.

Cette tactique porte fruit dans la plupart des cas, selon les deux conseillers.

Ça nous permet de résoudre les problèmes beaucoup plus rapidement, indique M. Shoemaker.

« Ça améliore grandement la sécurité dans nos quartiers. »

— Une citation de  Luke Dufour, conseiller municipal de Sault-Sainte-Marie

Les problèmes associés aux maisons abandonnées de Sault-Sainte-Marie sont complexes.

Parfois, il y a plusieurs problèmes dans un même bâtiment : des risques d’incendie, des problèmes d’électricité, de la criminalité, illustre M. Dufour, qui est également responsable des services sociaux de la Ville.

Ces problèmes ont des conséquences désastreuses sur la communauté, selon Hugh Stevenson, le chef de la police de Sault-Sainte-Marie.

Il y a des maisons qui sont dans un état terrible, relate-t-il. Par le passé, des personnes sans abri sont décédées dans des incendies qui auraient facilement pu être évités.

Il y a aussi des gens qui sont tombés malades parce que les conditions sont trop insalubres, ajoute le chef de police, Hugh Stevenson. Dans une des maisons abandonnées, les eaux des égouts avaient infiltré le sous-sol.

Lors des interventions de l'IMET, les résidents des maisons visées sont mis en contact avec les services de logement de la Ville.

Nous avons orienté plusieurs personnes vers notre nouveau refuge temporaire sans barrière, explique la responsable du logement des services sociaux de la Ville, Elysha Cuglietta.

Ce refuge a ouvert ses portes le mois dernier et fonctionne au maximum de sa capacité depuis lors, précise-t-elle.

L’automne dernier, un groupe de manifestants a construit un village de tentes devant l'hôtel de ville pour exiger plus de ressources afin de lutter contre l'itinérance.

Vers une collaboration future?

Les agences impliquées dans ce projet se disent toutes très satisfaites du travail d’équipe dans ce dossier.

Nous avons vraiment une belle relation de travail avec les services de police, indique Mme Cuglietta.

« Chaque semaine, on se rencontre pour parler de diverses stratégies destinées à répondre aux besoins de certaines personnes vulnérables de notre communauté. »

— Une citation de  Elysha Cuglietta, responsable du logement et des services sociaux de Sault-Sainte-Marie

Du côté de la municipalité, les élus se disent heureux de voir les résultats du travail de l'IMET. Toutefois, ils notent qu’il peut parfois y avoir des problèmes de communication entre les divers départements.

Les services de police n’ont pas le même système de gouvernance que d’autres services, explique M. Dufour. Parfois, ils ne peuvent pas nous transmettre certaines informations pertinentes sur les résultats des interventions.

Le chef du service de police note qu’il y a de la place pour de l'amélioration dans les communications, mais il estime que le projet IMET est une des plus belles réussites de la municipalité.

« Cette collaboration démontre que la police n’est pas le seul service qui doit être appelé à résoudre des problèmes sociaux complexes. »

— Une citation de  Hugh Stevenson, chef du Service de police de Sault-Sainte-Marie

M. Stevenson se dit prêt à partager son expérience avec d’autres municipalités. On pense que c’est un modèle très intéressant, qui nous a permis de sauver des vies et d’améliorer la sécurité dans nos communautés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !