•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour bientôt, les congés menstruels au Canada?

Illustration de femmes de différentes origines.

Le Japon, la Corée du Sud ou encore Taïwan proposent un congé menstruel à leurs employées.

Photo : getty images/istockphoto / Angelina Bambina

Plusieurs localités espagnoles ont récemment accordé un congé menstruel, dans le but de tenir compte de la douleur dans les milieux professionnels. Au Canada, l’idée d’un congé menstruel commence à faire son chemin au sein de partis politiques, d’organisations et d’associations, mais ce chemin est encore semé d'obstacles.

Je serais absolument ravi si cette politique était adoptée, dit le chef par intérim du Parti vert du Canada, Amita Kuttner.

Il entend personnellement consacrer des efforts à la réalisation d'une telle politique. C'est d’ailleurs un souhait qu’il a depuis son adolescence : qu'il existe des congés maladie payés pour les personnes qui ont leurs règles.

C'est important pour moi parce que j'ai été choqué de devoir travailler alors que je souffrais tant, et cela montre de quelle façon la société a été structurée pour fonctionner pour les hommes cis[genres], relate Amita Kuttner, qui se définit comme une personne non binaire.

Amita Kuttner parle en conférence de presse.

Amita Kuttner, chef intérimaire du Parti vert du Canada est fortement en faveur des congés menstruels.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le chef par intérim ajoute qu’il a défendu cette cause dans le cadre des politiques de santé et de droits des travailleurs du Parti vert du Canada.

La question n'a cependant pas encore été abordée au sein du Parti vert de la Colombie-Britannique, où l'organisation admet ne même pas avoir évoqué la question des congés menstruels.

Notre équipe politique n’a pas eu l'occasion d’examiner ce que d’autres pays mettent en place, affirme Madeline Gareau, coordonnatrice aux communications du parti. Ce dernier s’engage toutefois à étudier la question pour un ajout à [sa] politique à l’avenir.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique et le Parti libéral n’ont pas répondu immédiatement à nos demandes d’entrevues.

La santé des femmes négligée

À Réseau-Femmes Colombie-Britannique, la douleur des femmes et, par extension, la question des congés menstruels, est déjà sur la table.

En 2019, l’association participait au Women Deliver à Vancouver, une conférence internationale sur l’égalité des sexes, la santé, le bien-être et les droits des femmes.

Des femmes assises regardent vers l'avant.

Women Delliver, qui a eu lieu en 2019, était une conférence sur les droits des femmes commanditée par le gouvernement fédéral.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Après cette conférence, Réseau-Femmes Colombie-Britannique a tenté de trouver des moyens financiers. Le financement pour la douleur des femmes existe très peu, surtout au sein d'organismes à but non lucratif. C’est très difficile de faire entendre sa voix, confie Maryse Beaujeau Weppenaar, sa directrice générale.

On a un projet et des discussions à venir pour créer des changements systémiques dans la prise en compte des douleurs, que ce soit au niveau médical ou lorsqu'on est employée, affirme la directrice générale de l’association francophone.

Les personnes menstruées devront attendre

Le ministère du Travail de la Colombie-Britannique estime que les 5 jours de congés maladie rémunérés par année accordés à tous les travailleurs peuvent être utilisés comme bon leur semble, et ce, pour toute maladie ou blessure, y compris pour les douleurs liées aux menstruations.

Pour le moment, il n'y a pas de projet de congé menstruel en cours de discussion.

Du côté de l'Alliance de la Fonction publique du Canada, la convention collective ne fait pas mention de congés menstruels. Aucun travail n'est fait pour le moment en ce sens , explique le syndicat, ajoutant que, pourtant c’est un sujet qui soulève beaucoup d'intérêt parmi ses membres.

Une femme se tient l'abdomen en raison de douleurs.

En règle générale, les douleurs atteignent leur paroxysme pendant les menstruations, mais elles peuvent aussi commencer quelques jours avant le cycle menstruel. (archives)

Photo : iStock

Enfin aucun congé spécifique lié aux menstruations n’est prévu dans le Code canadien du travail, souligne le ministère de l’Emploi et du Développement social.

Toutefois, depuis décembre 2021, le ministre du Travail s’est engagé à fournir des produits menstruels dans les milieux de travail sous réglementation fédérale afin de contribuer à assurer la participation au travail des employées ayant leurs règles.

Amita Kuttner déplore la lenteur des politiques publiques quand il s’agit de la santé des femmes.

Il fait le souhait de rendre ce congé inclusif afin que toutes les personnes qui ont des menstruations, y compris les femmes (cis et trans, les femmes trans ont parfois des symptômes menstruels), les hommes trans, les personnes non binaires, soient couvertes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !