•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le village d’Atholville bonifie sa proposition de fusion municipale

Un bâtiment en hiver et une enseigne qui indique que c'est l'hôtel de ville.

L'hôtel de ville d'Atholville, au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, le village d’Atholville ne baisse pas les bras et tente toujours de convaincre le ministre de la gouvernance locale, Daniel Allain, quant à sa proposition de fusion qui exclurait un rassemblement avec Campbellton. Le maire présente une alternative bonifiée au ministre et exige de le rencontrer.

Les villages d’Atholville et de Tide Head décident d’ajouter quatre DSL supplémentaires à leur deuxième proposition de fusion, afin de respecter les critères du ministère. 

Ainsi, les villages proposent une fusion avec les DSL de Glencoe, Balmoral-Maltais (20 %), Addington, Eldon, Flatlands et Mann’s Mountain. 

Ce rassemblement créerait une municipalité de 5543 habitants avec une assiette fiscale de plus de 350 millions de dollars. 

Jean-Guy Levesque qui sourit à la caméra.

Jean-Guy Levesque, maire d'Atholville.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Selon le maire du village d’Atholville, Jean-Guy Levesque, cette proposition respecte les critères demandés par le ministre pour la fusion des entités municipales, qui sont d’un minimum de 4000 habitants et d’une assiette fiscale de 200 millions de dollars.

On est bien comme qu’on est, on était bien encore avec la première proposition et là, on va plus loin. Pourquoi? De façon très honnête, on essaie de se rapprocher des critères du ministre.

Une rencontre avec le ministre exigée

Dans son livre blanc sur la réforme de la gouvernance locale, le ministre Allain propose plutôt de fusionner le village d’Atholville avec le village de Tide Head, la ville de Campbellton et les DSL de Glencoe, Balmoral-Maltais (20 %), Dalhousie (15 %) et Mcleods. 

Le village d'Atholville a fait une première proposition de fusion et a demandé au ministre de le rencontrer pour discuter des alternatives. Selon le maire Levesque, le ministre Allain fait la sourde oreille.

C’est le ministre à qui je veux parler, et le ministre ne m’appelle pas, lance-t-il, après ajouter que c’est le sous-ministre qui l'a informé du refus de la première proposition de fusion. 

Le ministre Allain a toutefois envoyé un courriel aux maires d’Atholville et de Tide Head vendredi, affirmant que la rencontre devra être reportée en février en raison du confinement.

Entre-temps, le ministre demande aux maires de travailler avec le comité de transition chargé de mettre en place la réforme de la gouvernance locale.

Ce à quoi les maires refusent.

On vous a demandé une rencontre, on n’a pas eu cette rencontre-là, on n’a pas ce dialogue-là. On va vous demander cette rencontre-là avant de bouger et en attendant on n'acquiesce pas à votre demande d’être assis autour d’une table avec votre facilitateur, parce que pour nous c’est inconcevable qu'il ne nous parle pas, lance le maire d’Atholville.

Avec les informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !