•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduction des frais de garderie plus tôt que prévu en N.-É.

Les enfants sont assis dehors.

Des enfants jouent dans une garderie de l'Université Mount Saint Vincent, à Halifax, en juillet 2021.

Photo : Michael Gorman/CBC

Radio-Canada

Les parents néo-écossais qui ont des enfants dans des garderies réglementées sans but lucratif verront leurs frais réduits de 25 % à compter du 1er avril.

Le premier ministre Tim Houston et le premier ministre Justin Trudeau ont annoncé vendredi que la décision de réduire les frais se déroule plus tôt que prévu dans le cadre de l'entente sur les services de garde abordables que la province et Ottawa ont signée l'année dernière.

Avec le changement, la réduction des frais sera appliquée de manière rétroactive au 1er janvier de cette année.

En avril, lorsque le changement de frais entrera en vigueur, les parents pourront choisir entre un chèque pour les économies des trois mois précédents ou un crédit pour la garde de leurs enfants.

La province a également annoncé que 1500 nouvelles places en garderie sans but lucratif seraient disponibles à partir de l'automne prochain, une initiative qui s’inscrit dans le cadre des 9500 nouvelles places promises dans l'entente fédérale-provinciale de cinq ans.

Pour le bien des enfants

L'impact sera palpable pendant des générations, dit Tim Houston.

Ça va aider plus d'enfants à avoir le meilleur départ possible dans la vie. Ça va contribuer à lutter contre la pauvreté infantile et soutenir les femmes et les familles qui souhaitent réintégrer le marché du travail.

Tim Houston assis devant des drapeaux de la Nouvelle-Écosse.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, reconnaît que certaines garderies ont un choix difficile à faire.

Photo : Nicola Davison / Communications Nouvelle-Écosse

Le premier ministre précise que la Nouvelle-Écosse a toujours l’intention de réduire les frais de 50 % d'ici la fin de cette année et d’offrir des frais de garderie d’en moyenne 10 $ par jour d'ici 2026.

Le travail se poursuit aussi sur le salaire et la structure des avantages sociaux, comme prévu dans l'accord signé l'an dernier par Trudeau et l'ancien gouvernement libéral.

Pendant ce temps, la province donne aux garderies agréées à but lucratif la possibilité de modifier leur modèle d'affaires pour pouvoir offrir des frais réduits aux parents et offrir au personnel des salaires et des avantages sociaux qui seront conformes au cadre que le gouvernement est en train de créer.

Décisions importantes

Les centres ont jusqu'à la fin mars pour décider de poursuivre leur approche actuelle ou de faire la transition.

S'ils effectuent le changement, les centres passeront sous la direction d'une nouvelle organisation centrale que le ministère de l’Éducation et de la petite Enfance est en train de créer pour gérer le système.

Les garderies qui envisagent un changement peuvent obtenir une subvention de 15 000 $ d'ici le 18 janvier à utiliser pour des services de consultation afin de les aider à prendre une décision.

Les centres qui choisissent de ne pas faire la transition perdront leur financement provincial et ne seront pas admissibles à offrir le programme de subvention pour la garde d'enfants aux familles. Ceux qui effectuent le changement recevront un paiement de transition forfaitaire unique.

Le premier ministre reconnaît que ça ne sera pas un choix facile pour certains opérateurs de garderie.

Nous comprenons la gravité des décisions qui sont devant eux et nous voulons les soutenir dans ces décisions.

Avec les informations de Michael Gorman, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !