•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une oeuvre en hommage aux survivants des pensionnats pour Autochtones exposée à Kelowna

Des panneaux photographiques sur lesquels sont imprimés divers objets en lien avec les pensionnats pour Autochtones.

La réplique de la « Couverture des témoins » de Carey Newman est exposée au Musée des beaux-arts de Kelowna.

Photo : Image fournie par la Kelowna Art Gallery

Le Musée des beaux-arts de Kelowna (Kelowna Art Gallery) présente jusqu’au 10 avril une réplique de la Couverture des témoins, œuvre majeure créée en 2014 à la mémoire des victimes des pensionnats pour Autochtones par Carey Newman, artiste et sculpteur kwakwaka’wakw et salish du littoral basé à Victoria.

Nous sommes sur la liste d’attente pour accueillir la Couverture des témoins depuis 2015 , s’exclame Nataley Nagy, directrice générale du Musée des beaux-arts de Kelowna.

La Couverture des témoins (The Witness Blanket), une installation de grande dimension, intègre divers objets recueillis notamment auprès de survivants d’anciens pensionnats pour Autochtones des quatre coins du Canada. Ces objets sont enchâssés dans des cadres de cèdre positionnés à la manière d’une couverture tissée.

L'œuvre originale est actuellement en restauration au Musée canadien des droits de la personne à Winnipeg.

Aussi créée par Carey Newman en collaboration avec le musée de Winnipeg, la réplique de l’oeuvre est une reproduction photographique de même dimensions que l'originale.

La qualité de reproduction est incroyable, se réjouit Nataley Nagy, visiblement heureuse d’accueillir la réplique de ce monument national.

Des photos, images et affiches de survivants des pensionnats pour Autochtones.

Des centaines d'articles ayant appartenu à des survivants des pensionnats pour Autochtones font partie de la « Couverture des témoins ».

Photo : Image fournie par la Kelowna Art Gallery

Cette structure de 13 mètres de longueur intègre plus de 800 articles.

Il y a des morceaux de bâtiments, des chaussures d’enfants, des nattes, des photos, décrit Rorie McLeod, conseiller en communications au Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg. Chaque objet raconte une histoire.

« Ce sont parfois des histoires difficiles, mais aussi des histoires de fierté et de résilience. »

— Une citation de  Rorie McLeod, conseiller en communications au Musée canadien pour les droits de la personne de Winnipeg
Trois paires de mocassins d'enfants.

Des chaussures d'enfants comptent parmi les centaines d'articles enchâssés dans cette oeuvre.

Photo : Image fournie par la Kelowna Art Gallery

Rorie McLeod précise que Carey Newman a créé la Couverture des témoins pour reconnaître les atrocités de l’époque des pensionnats pour Autochtones et pour honorer la mémoire des enfants, mais Carey l’a fait aussi pour son père, qui est un survivant des pensionnats .

Une oeuvre nécessaire

Entre 2014 et 2017, la Couverture des témoins a été présentée de manière continue, partout au pays.

L'œuvre originale fait dorénavant l’objet de travaux minutieux en vue de conserver ses nombreux éléments.

L'artiste et sculpteur Carey Newman.

L'artiste et sculpteur Carey Newman a créé cette couverture pour, entre autres, rendre hommage à son père qui est un survivant des pensionnats pour Autochtones.

Photo : Image fournie par la Kelowna Art Gallery

C’est à la suite d’une entente conclue en 2019 avec Carey Newman que le Musée canadien pour les droits de la personne a entrepris ces travaux de préservation avec l’aide de l’artiste et de spécialistes.

Entre-temps, c’est la réplique qui circule partout au pays depuis 2019.

Nataley Nagy rappelle l’importance de présenter une telle œuvre au Musée des beaux-arts de Kelowna, notamment à la lumière des événements de la dernière année avec la découverte de restes d’enfants disparus sur des sites d’anciens pensionnats au pays.

C’est essentiel pour le Musée d’aborder des sujets de société actuels, de faire vivre des expériences émotives engageantes, dit-elle. [La Couverture des témoins] est une œuvre d’une importance capitale qui permet d’exprimer des vérités difficiles à communiquer.

La directrice du musée est consciente que de présenter une telle œuvre peut être un sujet sensible. Surtout dans une communauté située à 160 km au sud de Kamloops où ont été retrouvées 215 sépultures d’enfants autochtones.

J’aurais souhaité créer un cercle pour que les survivants et aînés de notre communauté puissent partager leurs histoires, ajoute Nataley Nagy. Mais c’est impossible en raison de la COVID. J’essaie donc d’organiser une rencontre virtuelle avec Carey Newman pour leur donner une voix, conclue-t-elle.

Après Kelowna, la réplique de la Couverture des témoins sera exposée notamment à Prince Rupert et à Prince George.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !