•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fossiles à Terre-Neuve pourraient réécrire l’histoire des pieuvres et des calmars

Une femme tient une lamelle.

Le musée provincial de Terre-Neuve-et-Labrador entrepose des fossiles ovales retrouvés à Bacon Cove qui pourraient être les plus anciens ancêtres des calmars et des pieuvres.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Vieux de 522 millions d'années, des fossiles découverts à Terre-Neuve pourraient bien réécrire l'histoire de l'évolution des pieuvres et des calmars.

Les spécimens, qui font désormais partie de la collection d’histoire naturelle du musée provincial The Rooms, pourraient bien être les plus anciens fossiles de céphalopodes sur Terre.

Ça ramène de 30 millions d’années plus tôt l’origine des céphalopodes, indique Nathalie Djan-Chékar, gestionnaire de la collection provinciale d’histoire naturelle, pendant une visite guidée accordée à Radio-Canada en décembre.

Selon la réglementation provinciale, toutes les découvertes importantes en paléontologie à Terre-Neuve-et-Labrador doivent être gardées dans la province, explique Mme Djan-Chékar en tenant dans ses mains un des spécimens, une mince lame de roche calcaire.

L’idée, c’est de garder ces spécimens-là dans la province pour qu’on puisse les étudier et les voir, ici, ajoute-t-elle, en se référant aux milliers de fossiles, mais aussi aux têtes de caribous empaillés et aux bouteilles de tentacules préservés au sein de la collection, à Saint-Jean.

Une image microscopique de la coquille ovale d'un des spécimens.

Un des organismes fossilisés identifiés par les chercheurs comme étant des céphalopodes. La forme ovale est la coquille du spécimen.

Photo : Gracieuseté - Communications Biology

Des chercheurs allemands découvrent les fossiles

En mars dernier, un duo de chercheurs de l’Université de Heidelberg, en Allemagne, Anne Hildenbrand et Gregor Austermann, a annoncé la découverte des fossiles dans la revue scientifique Communications Biology (Nouvelle fenêtre).

Les spécimens, ne mesurant que quelques millimètres de longueur, ont été retrouvés à Bacon Cove, dans des strates rocheuses vieilles de 522 millions d’années.

S'il s'agit en fait de céphalopodes, nous devrions antidater l'origine des céphalopodes au début du Cambrien, a déclaré la chercheuse Anne Hildenbrand, en mars dernier, lorsque son équipe a publié sa recherche. Cela signifierait que les céphalopodes sont apparus au tout début de l'évolution des organismes multicellulaires pendant l'explosion cambrienne.

La période cambrienne a duré quelque 56 millions d'années. Elle s'est terminée par le début de la période ordovicienne, il y a environ 485 millions d'années.

Selon Nathalie Djan-Chékar, les chercheurs ont dû couper les fossiles en sections transversales pour découvrir ce qui se trouve à l’intérieur de la coquille ovale des organismes.

Nathalie Djan-Chekar.

Nathalie Djan-Chékar, gestionnaire de la collection d'histoire naturelle au musée provincial The Rooms (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Pour identifier un mollusque qui serait un céphalopode, ils [les chercheurs] devaient regarder les caractéristiques à l'intérieur de l’organisme. La manière qu’on fait ça en paléontologie c’est de prendre justement une section très mince de roche qui nous permet de voir à l’intérieur, explique Mme Djan-Chékar.

Parfois la structure externe est suffisante à l’identification, parfois ça va être les structures internes qu’on a besoin de voir.

L’équipe allemande doit maintenant retourner dans la province pour poursuivre sa recherche, selon l’analyse publiée en mars dernier.

Radio-Canada tente depuis décembre de réaliser une entrevue avec les chercheurs. Ces derniers n’ont pas répondu à nos demandes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !