•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 100 millions pour reconstruire Lytton, estime le Bureau d’assurance du Canada

Des voitures brûlées devant les ruines d'un bâtiment.

Le village de Lytton, dans le canyon du Fraser, a été complètement ravagé par un incendie le 30 juin 2021.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Le Bureau d’assurance du Canada estime que la reconstruction du village de Lytton, détruit par les flammes en juin 2021, coûtera 102 millions de dollars aux assureurs en raison de retards dans l’octroi de permis de construction.

L’organisme avait évalué les dommages à 78 millions de dollars en août, mais selon son vice-président pour le Pacifique et l’Ouest, Aaron Sutherland, aucun permis pour reconstruire les maisons et les commerces détruits n’a encore été accordé.

Nous saluons ceux qui mènent les efforts de relance, mais une plus grande urgence est nécessaire, déclare-t-il dans un communiqué.

Aaron Sutherland affirme que les retards signifient aussi que moins de gens reviendront vivre à Lytton, en particulier parce que les dépenses courantes de certains résidents, encore payées par leurs assureurs, pourraient arrêter d’être prises en charge avant que le début de la reconstruction.

Les débris pas encore enlevés

Par ailleurs, la communauté se trouve dans un secteur d’importance d’un point de vue archéologique pour les Premières Nations locales, affirme Aaron Sutherland, ce qui aurait dû mener à un retrait rapide des débris pour conserver des objets importants.

Mais cette étape n’a pas encore commencé, dit-il. La communauté reste à peu près la même aujourd’hui par rapport à juste après l’incendie, sauf pour la neige qui la recouvre.

Un bâtiment détruit et des débris recouverts de neige.

Les débris n'ont pas tous été enlevés à Lytton, six mois après l'incendie qui a détruit le village.

Photo : Bureau d'assurance du Canada

La reconstruction était déjà bien enclenchée à Fort McMurray, en Alberta, six mois après les feux de forêt qui ont détruit une partie de la ville en 2016, ajoute le Bureau d’assurance, ainsi qu'à Slave Lake, après l’incendie destructeur de 2011.

L’incertitude continue rend la situation plus difficile pour les résidents touchés, dit Aaron Sutherland.

La cause de l’incendie qui a ravagé Lytton est encore inconnue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !