•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Nouvelle-Écosse dit que ses écoles sont prêtes pour le retour des élèves

Un système de filtration d'air près d'un mur d'une classe.

Nouveau système de filtration HEPA portable à l’école primaire John MacNeil de Dartmouth en Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada

La ministre de l'Éducation de la Nouvelle-Écosse assure que le système scolaire est prêt pour l'apprentissage en classe, mais le syndicat des enseignants a encore des préoccupations.

En plus des masques et des nouveaux systèmes de ventilation dans certaines écoles, Becky Druhan dit que la province prévoit faire appel à des éducateurs qui ne sont pas affectés à une classe et à des administrateurs capables d'enseigner pour combler tout manque de personnel.

Pour ce qui est de la manière dont nous allons gérer le manque de personnel, nous travaillons sur ce défi depuis le début de la pandémie et nous allons continuer de le faire , dit la ministre.

Becky Druhan.

Becky Druhan, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance en Nouvelle-Écosse et députée de Lunenburg-Ouest, le 12 octobre 2021 à Halifax.

Photo : CBC / Robert Short

Les élèves du primaire et du secondaire des écoles publiques partout en Nouvelle-Écosse doivent retourner en classe lundi. Ils apprennent à distance depuis une semaine après une pause de vacances prolongée par l'augmentation des cas de COVID-19 et des hospitalisations alimentées par le variant Omicron.

Pourtant, le syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse aurait préféré que l'apprentissage à distance continue jusqu'à ce que le nombre de cas diminue fortement.

« Plusieurs de nos membres sont inquiets. »

— Une citation de  Russell Comeau, vice-président du syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse

Il dit que les pressions opérationnelles sont au cœur des préoccupations des membres. Il se demande comment les écoles vont faire si beaucoup de personnel enseignant doit s'isoler à cause des infections à la COVID-19. Un problème qui existait déjà avant Noël, alors que le taux d’infection était moins élevé.

Là-dessus la ministre dit que des enseignants disponibles seront déployés dans diverses régions de la province selon les besoins.

Tous les appuis sont en place et prêts à fonctionner, si et quand nous en aurons besoin, assure Becky Druhan.

Russell Comeau à quand même des doutes.

À travers la Nouvelle-Écosse,on a vraiment une pénurie de personnel enseignant pour remplir les salles de classe,explique-t-il.

« On ne sait pas c’est quoi la solution. »

— Une citation de  Russell Comeau, vice-président du syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse

Autre impasse: la responsabilité du traçage des cas que la province a refilé aux directions d’école. Le syndicat demande au gouvernement de clarifier les procédures à suivre lorsqu'un élève rapporte une infection à la COVID-19.

On veut être en classe, mais on veut des mesures en place, rappelle Russell Comeau. Selon lui, les masques et les purificateurs d'air c’est bien, mais ce ne sont pas la réponse à tous les problèmes.

Une classe avec une enseignantes et des élèves, vus de dos.

Le conseil scolaire de Delta impose la vaccination aux enseignants et à tout le personnel de ses écoles d’ici la fin du mois de février.

Photo : iStock

Le premier ministre, Tim Houston, a dit le mois dernier que les étudiants malades ou en contact étroit avec un cas connu doivent rester à la maison et suivre les conseils de la santé publique.

Il a aussi dit que si un élève était positif lors d'un test rapide, le directeur de son école doit en être informé.

Le syndicat des enseignants espère plus de clarifications avant le retour en classe dans quelques jours. Il rappelle que le premier ministre a reconnu que les fermetures d'écoles en raison d'épidémies et de pénuries de personnel sont une possibilité.

L'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador ont annoncé jeudi que l'apprentissage à distance serait prolongé d'au moins une semaine de plus. Au Nouveau-Brunswick aussi l’enseignement à distance est maintenu.

Mais en Nouvelle-Écosse, le premier ministre a répété à maintes reprises que le meilleur endroit pour les enfants est à l'école.

La ministre de l’Éducation dit qu’elle est bien consciente que certains défis vont survenir, mais elle entend gérer la situation au cas par cas.Nous traiterons de ces défis au fur et à mesure qu'ils se présenteront.

Avec les informations de Feleshia Chandler de CBC et du Réveil de la Nouvelle-Écosse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !