•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des antivaccins paient des itinérants pour être vaccinés à leur place

Des gens masqués font la file.

Des personnes masquées font la file au Centre des congrès de Vancouver afin de recevoir leur vaccin contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Des personnes sans-abri en Colombie-Britannique et en Alberta se sont fait proposer de l’argent pour se faire vacciner par des opposants à la vaccination souhaitant obtenir frauduleusement un passeport vaccinal.

La régie de santé de Vancouver Coastal indique par voie de communiqué qu'on a demandé à ces personnes de recevoir un vaccin au nom de quelqu'un d’autre.

Ce comportement est déplorable, et nous sommes déçus d'apprendre que certains profitent de personnes vulnérables de cette façon dans le but de contourner le processus d’obtention de la carte vaccinale de la Colombie-Britannique, écrit la régie. De futures tentatives de fraude seront signalées aux autorités policières pour qu’elles fassent un suivi.

La régie de santé dit avoir mis en place avec succès des mesures pour faire échouer ces tentatives, sans donner d'autres détails.

Le ministère de la Santé de la Colombie-Britannique assure de son côté être au courant de cas de personnes ayant tenté de payer des personnes vulnérables dans le quartier Downtown Eastside de Vancouver afin d’obtenir leur carte de vaccination.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) en Colombie-Britannique et le Service de police de Vancouver affirment qu’aucun cas ne leur a été signalé.

Les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique ont indiqué, à la fin du mois de décembre, que les preuves de vaccination frauduleuses sont retirées du registre d’immunisation et que les cas sont signalés aux forces policières.

Enquête des policiers à Edmonton

Le Service de police d’Edmonton confirme de son côté qu'il enquête sur une affaire similaire qui lui a été signalée au début du mois de janvier.

Une infirmière du centre d'aide aux sans-abri Boyle Street, Linda Pires-Relvas, affirme qu’une cliente lui a signalé en décembre qu'elle avait été sollicitée par une personne pour recevoir un vaccin à sa place.

La cliente m’a dit que quelqu’un lui avait demandé de recevoir un vaccin en utilisant sa carte santé, en échange d’un paiement de 100 $, explique-t-elle.

Mme Pires-Relvas ajoute que cette femme lui a dit que plusieurs de ses amis avaient aussi été sollicités et que certains avaient reçu plusieurs doses de vaccin pour différentes personnes.

Dans un courriel, Tanja McMorris, responsable des communications pour le Service de police de Calgary, affirme qu’à la fin de la semaine dernière, aucun renseignement solide ou plainte officielle n’avait été reçu à ce sujet.

Le Service encourage toute personne qui pense avoir été victime d'un crime ou d'une fraude à le rapporter.

Services de santé Alberta affirme dans une déclaration que, même si les risques d’effets secondaires graves sont rares avec les vaccins contre la COVID-19, ils augmentent tout de même si les doses sont données dans un court intervalle.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !