•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour en classe lundi est sécuritaire, dit la santé publique régionale

Des élèves sortent de l'école pour retourner chez eux.

Les élèves retourneront en classe lundi (archives).

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, Sylvain Leduc, estime qu'il est sécuritaire de reprendre les cours en présentiel dans les écoles dès lundi en respectant les mesures sanitaires.

Dans la région, près de 70 % des enfants de 5 à 11 ans ont reçu une première dose du vaccin, ce qui représente une couverture vaccinale supérieure à celle de l'ensemble du Québec pour cette tranche d'âge.

Chez les 12 à 17 ans, 91 % des Bas-Laurentiens ont reçu leur première dose et 89 %, leur deuxième.

Notre situation s'améliore petit à petit, affirme Sylvain Leduc. C'est l'effet des différentes mesures mises en place; c'est ce qui nous donne cette marge de manœuvre, dit-il.

À l'école, le masque en tout temps et la distanciation physique seront de mise. Toutefois, pour assurer la sécurité de tous, le Dr Leduc précise que les parents devront être particulièrement attentifs à l'apparition de symptômes chez leurs enfants.

« Tous les parents sont invités à garder leurs enfants chez eux s'ils sont malades, donc en principe, les enfants qui vont se présenter à l'école ne devraient pas présenter de symptômes. »

— Une citation de  Sylvain Leduc, directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent

Un suivi moins serré dans les écoles

Le retour à l’école sera cependant marqué par des changements dans les procédures concernant la COVID-19.

Les classes ne seront plus fermées lorsque des cas seront détectés, et l’isolement sera réduit à cinq jours. De plus, les tests effectués en clinique de dépistage sont maintenant réservés aux clientèles vulnérables ou travaillant dans des domaines jugés à risque, dont les professeurs.

Les enfants, eux, devront utiliser les tests rapides à la maison.

On va malgré tout garder contact avec les écoles. Il n'y aura pas de suivi aussi précis qu’on le faisait, admet le Dr Leduc.

On va suivre [...] l’absentéisme dans les écoles. Est-ce qu’il y a des semaines où les enfants sont très absents? À ce moment-là, c’est un indicateur qu’il se passe quelque chose, qu’il y a quelque chose qui circule, et là, on pourra, si on le souhaite, être plus interventionniste au niveau des tests, affirme-t-il.

Cas par MRC

MRC

Nombre de cas

Kamouraska

1278 (+10)

Rivière-du-Loup

2763 (+15)

Témiscouata

1038 (+16)

Les Basques

452 (+5)

Rimouski-Neigette

2616 (+16)

La Mitis

811 (+11)

La Matanie

816

La Matapédia

952 (+3)

Indéterminés

4 (+1)

Un autre record d'hospitalisations

Depuis plus d’une semaine, une vingtaine d’hospitalisations sont en cours au Bas-Saint-Laurent. Un autre record a d'ailleurs été enregistré vendredi avec 26 hospitalisations, dont une aux soins intensifs et une en pédiatrie. Le Centre intégré de santé et de services sociaux dévoilait cependant mercredi dernier que de 30 à 40 % des personnes hospitalisées atteintes de la COVID-19 n’avaient pas été admises à l’hôpital en raison de complications liées au virus.

Malgré tout, c’est préoccupant dans les hôpitaux, dit le Dr Leduc. Le pic des hospitalisations serait d'ailleurs à venir au cours des prochains jours.

Néanmoins, globalement, la situation s’améliore, selon le directeur de la santé publique.

« Même si on a diminué le nombre de tests, il y a une certaine réduction chaque jour du nombre de cas, donc ça nous incite à croire qu’il y a plus de gens qui guérissent dans le Bas-Saint-Laurent que de nouvelles personnes qui s’infectent. »

— Une citation de  Sylvain Leduc

Les autorités recensaient effectivement plus de 300 cas quotidiennement au Bas-Saint-Laurent la semaine dernière, contre une centaine par jour cette semaine. Cette baisse des cas recensés survient toutefois alors que l’accès aux tests PCR a été restreint.

D'après une entrevue réalisée par Éric Gagnon à l'émission Info-réveil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !