•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Omicron : des opérations contre le cancer annulées en Ontario

Cassandra Di Maria pose dans un champ de tournesols.

L'opération pour le cancer que devait subir Cassandra Di Maria en janvier est reportée jusqu'à nouvel ordre à cause des débordements dans les hôpitaux liés à la COVID-19.

Photo : Fournie par Cassandra Di Maria

Radio-Canada

« C'est ma vie qui est en jeu », lance Cassandra Di Maria, dont la chirurgie pour un cancer du côlon a été annulée, à cause des débordements dans les hôpitaux liés à la COVID-19.

Mme Di Maria a reçu en novembre 2020 le diagnostic d'un cancer du colon de stade 4.

La femme de 30 ans a subi depuis 17 séries de traitements de chimiothérapie.

La semaine dernière, elle a reçu un courriel lui indiquant que l'opération majeure qu'elle devait avoir le 19 janvier à l'Hôpital Mount Sinai de Toronto pour retirer des anomalies au foie, à l'abdomen et sur l'un de ses ovaires était reportée jusqu'à nouvel ordre.

Au début de janvier, la province a ordonné aux hôpitaux de suspendre toute chirurgie non urgente afin de libérer des ressources face à l'afflux de patients lié au variant Omicron.

« C'est très frustrant, parce que c'est de ma vie qu'on parle. Je voudrais juste en finir avec l'opération pour passer à l'étape du rétablissement et tourner la page. »

— Une citation de  Cassandra Di Maria, patiente souffrant du cancer

Il s'agit du troisième report de la chirurgie. Mme Di Maria devait initialement être opérée en novembre. Je m'inquiète évidemment que le cancer puisse s'être propagé entre-temps, dit-elle.

La résidente de Vaughan appelle le gouvernement provincial à maintenir les interventions chirurgicales contre le cancer.

« Nous méritons tous d'être soignés. »

— Une citation de  Cassandra Di Maria, patiente en attente d'une opération

Pas un cas unique

Santé Ontario ne sait pas exactement combien d'opérations ont été annulées depuis le début de janvier.

Toutefois, le PDG de l'agence provinciale Matt Anderson avait indiqué lors de l'annonce le 3 janvier de la suspension des chirurgies non urgentes qu'il s'attendait à ce que 8000 à 10 000 procédures soient touchées par semaine.

Le Dr Fayez Quereshy, chirurgien oncologue pour le réseau hospitalier University Health Network de Toronto, raconte qu'il a lui-même dû appeler, mardi, un patient souffrant du cancer pour l'informer que son opération serait reportée.

« Ce genre d'histoires me brise le cœur. »

— Une citation de  Dr Fayez Quereshy, chirurgien oncologue

Malheureusement, de telles décisions sont trop fréquentes, ajoute-t-il, citant la pénurie sans précédent de personnel à cause d'Omicron.

Cette flambée de patients que l'on voit – presque tous en même temps et avec très peu de préavis – nous n'avions jamais vu ça auparavant, dit le Dr Quereshy.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !