•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation outrée par le nom de deux nouveaux traversiers de BC Ferries

Un traversier avec le nom Island Gwawis est à quai.

BC Ferries a dévoilé les noms des deux nouveaux traversiers qui s'ajouteront à sa flotte et qui parcourront la route entre Nanaimo et l'île Gabriola, soit le Island Gwawis et le Island Kwigwis.

Photo : Offert par BC Ferries

Radio-Canada

En nommant des traversiers avec des noms en kwak̓wala, la langue des Kwakwakaʼwakw, alors qu’ils navigueront dans le territoire de la Première Nation Snuneymuxw, BC Ferries perpétue des décennies de discrimination envers cette Première Nation, indique le chef Snuneymuxw.

Les deux traversiers effectueront la liaison entre Nanaimo, sur l’île de Vancouver, et l’île Gabriola. Après consultation, les deux bateaux ont respectivement été nommés Island G̱wawis, qui signifie corbeau de la mer, et Island Kwigwis, qui signifie aigle de la mer.

Or, ces deux mots proviennent du kwak̓wala, la langue de la nation Kwakwaka’wakw, dont le territoire s’étend du nord de l’île de Vancouver jusqu’à une partie de la côte du continent et englobe les îles Quadra et Cormorant. Les Snuneymuxw sont une nation Salish de la côte et parlent plutôt le hul'q'umi'num'.

Le chef de la nation Snuneymuxw, Mike Wyse, dit que la décision de BC Ferries de nommer ces deux traversiers dans une langue qui provient d’un autre territoire est une insulte.

Là où les bateaux appareillent à Nanaimo se trouve un de nos anciens villages. Nous avons des revendications spécifiques à ce territoire et le fait qu’ils outrepassent cette reconnaissance, c’est vraiment irrespectueux, souligne-t-il.

Quatre gares maritimes sont situées au sein du territoire snuneymuxw et, en exploitant ces ports, BC Ferries cause des répercussions négatives considérables et enfreint le traité du territoire de 1854, affirme la Première Nation dans un communiqué.

Le conseil était en discussion avec BC Ferries, indique Mike Wyse, afin d’améliorer leurs relations. La Première Nation Snuneymuxw travaille d’ailleurs avec cette entreprise afin d’en arriver à une entente et de signer un protocole d’entente qui reconnaîtra les torts du passé et déterminera un plan pour l’avenir.

De son côté, BC Ferries assure avoir invité la Première Nation Snuneymuxw ainsi que d’autres nations à collaborer au choix des noms pour ces deux traversiers. Plusieurs nations Kwakwaka’wakw ont participé à cette rencontre. Le chef de la Première Nation Snuneymuxw demandait plutôt à ce que le protocole d’entente soit d’abord signé.

Dans un communiqué, BC Ferries a indiqué que les noms de ses traversiers ne sont reliés ni aux routes ni aux territoires où ils naviguent.

Les bateaux sont identiques, standardisés et interchangeables. Ils seront déplacés dans la flotte si les besoins sont nécessaires, écrit l’entreprise.

D'après les informations de Kathryn Marlow et de l'émission On the Island

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !