•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune de 17 ans devient la première victime d’homicide de l’année à Montréal

Une camionnette et une grande fourgonnette du Service de police de la Ville de Montréal stationnées dans la rue l'hiver, la nuit.

L'adolescent de 17 ans a été transporté à l'hôpital dans un état critique; il est mort au cours de la nuit.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Radio-Canada

Un adolescent de 17 ans atteint de plusieurs balles à l'abdomen, jeudi soir dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, à Montréal, a succombé à ses blessures. Il s'agit du premier homicide à survenir dans la métropole en 2022.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dit avoir reçu des appels à ce sujet peu avant 18 h 50. Les policiers ont trouvé Amir Benayad près de l’intersection des rues Roy et Rivard.

Celui-ci était toujours conscient au moment de son transport en ambulance, mais il se trouvait dans un état critique. Il est malheureusement mort à l'hôpital au cours de la nuit.

Selon le Service de police de la Ville de Montréal, un ou des suspects ont fui les lieux à pied avant l’arrivée des policiers et sont toujours recherchés.

Le jeune homme porte un masque sur le menton.

Amir Benayad est la victime du premier homicide survenu à Montréal en 2022.

Photo : Instagram

Un large périmètre a été établi dans le secteur en soirée, et des techniciens et maîtres-chiens ont été appelés sur les lieux pour participer à l’enquête. Les enquêteurs ont continué de passer la scène de crime au peigne fin pour tenter de recueillir des indices jusqu'en matinée.

Vers 9 h, le périmètre a été levé et le poste de commandement du Service de police de la Ville de Montréal a quitté les lieux.

Des témoins ont été rencontrés, et des caméras de surveillance ont été saisies.

Selon nos informations, la mort d'Amir Benayad, qui n'avait pas d'antécédents judiciaires, pourrait découler d'un conflit entre jeunes d'une même école secondaire. Il se serait fait tirer dessus à bout portant.

Un 4e jeune tué en 12 mois

Montréal connaît une vague de crimes liés aux armes à feu qui inquiète les résidents, de même que les autorités. En 2021, 37 personnes ont été tuées dans la métropole, dont 19 par arme à feu. Il s'agit du pire bilan depuis 2010.

Les meurtres de plusieurs mineurs au cours des derniers mois, notamment ceux de Meriem Boundaoui, Jannai Dopwell-Bailey et Thomas Trudel, ont plus spécifiquement suscité des appels à en faire davantage pour mettre fin à cette violence.

Le meurtre d'Amir Benayad, survenu en plein cœur du Plateau-Mont-Royal, vient raviver ces craintes. La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbeault, a tout de même tenu à se faire rassurante dans les circonstances.

« Ce qui se passe à Montréal est inquiétant, mais je sais que les équipes de l'opération Centaure travaillent d'arrache-pied pour mettre fin à cette violence. »

— Une citation de  Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique du Québec, sur Twitter

La mairesse de Montréal a elle aussi parlé d'une tragédie vendredi matin sur Twitter, affirmant être de tout cœur avec la famille de la victime. Le SPVM fait enquête pour comprendre la tournure des événements. Ce genre d’incident n’a pas du tout sa place à Montréal, a indiqué Valérie Plante.

Les résidents rencontrés près du périmètre de sécurité vendredi matin ne se montraient toutefois pas rassurés. C’est sûr que c’est un peu inquiétant, ça s’est passé au coin de ma rue, a témoigné un homme. Je ne pensais pas qu’un quartier embourgeoisé comme le Plateau allait être touché par ce genre d’événement.

Ça fait 35 ans que je vis dans ce quartier tranquille, c’est le premier événement du genre. C’est sûr que c’est troublant, mais c’est un reflet de ce qui se passe un peu partout, a réagi une autre résidente du quartier.

C’est un peu inquiétant. Mais moi, je travaille à l’hôpital, donc partout où je vais, il y a beaucoup d’anxiété, a observé un autre passant rencontré dans le secteur.

Le 5 décembre dernier, le gouvernement de François Legault a annoncé une enveloppe de 52 millions de dollars pour contrer la montée de la violence dans les rues de Montréal. Ce plan de prévention de la criminalité vise notamment à mieux outiller les organismes communautaires qui œuvrent auprès des jeunes.

Avec les informations d'Aimée Lemieux et de Pascal Robidas

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.