•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’unanimité sur l’application élargie du passeport vaccinal dans l’Est-du-Québec

Une employée tient une tablette électronique pour lire un code QR sur le téléphone d'une cliente.

Dès le 24 janvier, les magasins à grande surface non essentiels exigeront le passeport vaccinal.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Dès lundi, il sera nécessaire de présenter son code QR prouvant le nombre de doses de vaccin contre la COVID-19 reçues pour accéder aux magasins à grande surface. Ce nouvel élargissement de l'emploi du passeport vaccinal causera de nouveaux maux de tête à certains propriétaires d'entreprises, selon des représentants de chambres de commerce de l'Est-du-Québec.

Le premier ministre François Legault a annoncé une série de nouvelles mesures, dont celle-ci, lors d'une conférence de presse, jeudi après-midi.

Tous les grands magasins d'une superficie de 1500 mètres carrés ou plus sont concernés par l'élargissement de l'emploi du passeport vaccinal. Les personnes qui ne seront pas adéquatement vaccinées se verront refuser l'accès à ces commerces.

Les pharmacies et les épiceries sont toutefois exemptées de ces nouvelles mesures puisqu'elles sont considérées comme des commerces essentiels.

Une affiche indique que le port du masque est obligatoire.

Certains porte-parole de chambres de commerce estiment que l'élargissement de l'emploi du passeport vaccinal à un plus grand nombre d'entreprises viendra ajouter au fardeau des commerçants qui souffrent déjà de la rareté du personnel. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Fage

Certains commerçants de l'Est-du-Québec voient cette mesure comme une contrainte dans le contexte de rareté de main-d'œuvre, puisqu'au moins un employé devra être affecté à la validation des passeports vaccinaux, mais aussi puisqu'ils s'attendent à perdre une partie de leur clientèle.

La coprésidente de la Chambre de commerce de Sept-Îles Uashat mak Mani-Utenam Kateri Jourdain et la directrice générale de la Chambre de commerce de Gaspé, Marie-Claude Brière, sont aussi de cet avis.

« Il y a déjà un manque de main-d'œuvre dans le commerce au détail, en général. »

— Une citation de  Kateri Jourdain, coprésidente de la Chambre de commerce de Sept-Îles Uashat mak Mani-Utenam

Les grandes surfaces n'y échappent pas. On parle d'un manque [...] de 25 000 personnes, au Québec, dans ce secteur-là. À Sept-Îles, à Uashat-Maliotenam, on est aussi affectés par ça. Donc, ça va avoir un impact, poursuit Mme Jourdain.

Kateri Jourdain craint également que la mesure pousse plus de gens vers les achats en ligne et transforme pour de bon les habitudes de nombreux consommateurs.

Les commerces ont besoin des ventes, de soldes d'après Noël et tout ça. Les citoyens ont aussi besoin d'accéder à des commerces. L'impact à limiter l'accès est surtout là, renchérit Marie-Claude Brière.

« Un commerce de proximité sous une grande bannière, ça demeure un commerce de proximité et qui est aussi fragile. »

— Une citation de  Marie-Claude Brière, directrice générale de la Chambre de commerce de Gaspé

De son côté, le président de la Chambre de commerce de Kamouraska-L'Islet, Gabriel Hudon, considère que la mesure ne sera pas trop contraignante pour les grandes surfaces qui étaient déjà contraintes, depuis les Fêtes, de poster un employé à l'entrée pour compter les clients qui entrent puisque la capacité maximale de ces lieux a été réduite.

« C'est positif parce que, depuis le début, la vaccination et le passeport vaccinal sont vus comme les clés, justement, pour garder les entreprises ouvertes. »

— Une citation de  Gabriel Hudon. président de la Chambre de commerce de Kamouraska-L'Islet

C'est ça qui est le plus important. Donc, si c'est la méthode à prendre pour les garder ouvertes, on pense que c'est une bonne chose, poursuit-il.

L'élargissement de l'application du passeport vaccinal touchera aussi les succursales de la Société des alcools du Québec et de la Société québécoise du cannabis dès mardi prochain.

Levée du couvre-feu et réouverture des commerces le dimanche

Le premier ministre François Legault a également annoncé la levée du couvre-feu, dès lundi, ainsi que la fin de la fermeture des commerces le dimanche, dès la semaine prochaine.

La promenade sur le long du fleuve à Rimouski est vide un soir d'hiver.

Le couvre-feu sera levé lundi soir. (Archives)

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

La coprésidente de la Chambre de commerce de Sept-Îles Uashat mak Mani-utenam se réjouit de la volonté du gouvernement, notamment en raison de son impact sur les restaurateurs.

« Nos restaurateurs vont pouvoir, aussi, étendre leurs heures de service. On pense aux services à l'auto, ces choses-là. Donc, un retour à la normale, on voit ça d'un très bon œil. »

— Une citation de  Kateri Jourdain, coprésidente de la Chambre de commerce de Sept-Îles Uashat mak Mani-Utenam

Le premier ministre a précisé que les salles à manger, les bars, les cinémas et les salles de spectacle demeureront fermés pour le moment, mais qu'il espère pouvoir annoncer leur réouverture dès que la situation le permettra.

Pour ce qui est de la contribution santé pour les non-vaccinés, François Legault a indiqué qu'il y aura un débat à ce sujet à l'Assemblée nationale en février, dès la rentrée parlementaire.

D'après les informations de Perrine Bullant, Djavan Habel-Thurton et de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !