•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Curling : John Morris pourra compléter son tour du chapeau

Montage avec une photo de John Morris et une de Rachel Homan. durant un match.

John Morris et Rachel Homan jouent ensemble depuis 2015.

Photo : Reuters

Après avoir remporté l’or en 2010 à Vancouver avec l’équipe de Kevin Martin et une médaille de la même couleur en curling double mixte en 2018 à Pyeongchang avec Kaitlyn Lawes, John Morris veut compléter son tour du chapeau.

Curling Canada, en collaboration avec le Comité olympique canadien et À nous le podium, a pris la décision d’envoyer l’équipe que Morris forme avec Rachel Homan à Pékin pour représenter le pays aux Jeux olympiques.

L’entraîneur national de double mixte, Scott Pfeifer, affirme que cette décision n’a pas été facile à prendre. À la suite de l’annulation des essais de curling double mixte, prévus en décembre à Portage-la-Prairie au Manitoba, une équipe devait être sélectionnée.

J’ai eu la chance de voir beaucoup d’équipes au cours des derniers mois et j’ai été impressionné par le jeu de John et Rachel, affirme Pfeifer.

L’expérience internationale était un des critères les plus importants parmi tous ceux établis par Curling Canada.

Les deux joueurs de curling, originaires d’Ottawa et qui habitent maintenant tous les deux l’Alberta, sont des habitués des compétitions qui se déroulent un peu partout sur le globe.

En plus de son expérience olympique, John Morris a participé trois fois au Championnat du monde en équipe et deux fois au Championnat mondial junior.

Rachel Homan était aussi aux Jeux olympiques de Pyeongchang où son équipe a pris le sixième rang. Elle a représenté le Canada à trois reprises au Championnat du monde féminin et une fois au Championnat du monde junior.

Selon le plus récent classement des équipes de curling double mixte, Morris et Homan occupent le cinquième rang au pays, mais n’ont pris part qu’à une seule compétition cette saison, une compétition qu’ils ont remportée.

Destinés à jouer ensemble

John Morris et Rachel Homan jouent ensemble depuis 2015, mais se connaissent depuis toujours. Les parents des deux athlètes sont des amis de longue date.

Je crois que j’avais 11 ans et qu’elle avait un an la première fois qu’on s’est rencontré, se rappelle John Morris.

Le curleur, maintenant âgé de 43 ans, se souvient aussi que son père était l’entraîneur de l’équipe de Homan dans les rangs juniors et qu’il lui avait déjà prédit un bel avenir.

À 14 ans, elle lançait la pierre plus fort que la majorité des femmes qui jouaient dans les rangs professionnels.

Les deux joueurs se sont perdus de vue quand Morris a déménagé en Alberta, mais Rachel se souvient d’avoir été très nerveuse la première fois qu’ils se sont revus, car il était déjà une vedette alors qu’elle évoluait encore dans les rangs juniors.

De la pression? Bien sûr!

Lors d’une rencontre de presse par visioconférence jeudi matin, John Morris a affirmé qu’il ressentait de la pression à représenter le Canada à Pékin.

Tu as toujours de la pression quand tu représentes le Canada au curling, mais j’adore la pression et Rachel aussi.

Le double médaillé olympique admet qu’il y a peut-être encore un peu plus de pression cette fois-ci en raison de la façon dont lui et sa coéquipière ont été nommés au sein de la délégation canadienne.

Ce n’est pas la façon dont nous voulions nous qualifier. Nous aurions aimé nous mesurer aux meilleures équipes du pays pour mériter notre place, mais c’était impossible.

Morris dit ressentir beaucoup de compassion pour les autres équipes qui n’ont pas été sélectionnées et ajoute que la meilleure façon de leur faire honneur est de monter sur le podium lors des jeux.

Il se dit très motivé à remporter une autre médaille, mais la chance de permettre à sa coéquipière de remporter une première médaille olympique est une plus grande source de motivation.

Le Canada amorcera son tournoi olympique le 3 février en affrontant la Grande-Bretagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !