•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie du 6 janvier : Matagami veut répondre aux besoins d’hébergement

Des pompiers combattent un incendie en arrosant le brasier.

L'incendie s'est déclaré dans la nuit du 6 janvier.

Photo : Gracieuseté

Privée des 58 chambres de l’hôtel Matagami depuis l’incendie du 6 janvier, la Ville de Matagami est à la recherche de solutions temporaires et permanentes pour répondre aux besoins d’hébergement sur son territoire.

Mercredi soir, le propriétaire Stéphane Bérubé a précisé sur la page Facebook de l’établissement hôtelier qu’il n’avait pas encore décidé s’il allait reconstruire ou non. Il a aussi eu une pensée pour ses employés et salué le travail des pompiers ainsi que des policiers.

Pour le maire, René Dubé, il est primordial que Matagami se dote d’un nouvel établissement d’hébergement pour répondre aux besoins des touristes, de la clientèle d’affaires, des travailleurs de passage et des Autochtones. L’hôtel Matagami avait 31 occupants au moment de l’incendie.

Ça prend un hôtel à Matagami. Tout le monde en est conscient, sauf qu’il faut voir le rôle municipal dedans. Qu’est-ce que nous on peut faire, qu’est-ce qu’on se doit de faire. Ça devient comme un service essentiel présentement, à cause de notre situation géographique. On se doit de prendre le taureau par les cornes, et de voir tout ce qu’on peut faire de ce côté-là et avoir des échanges avec le propriétaire, explique le maire Dubé.

Prêt à collaborer

Selon lui, il est normal qu’à peine une semaine après la tragédie, le propriétaire de l’hôtel Matagami ne soit pas encore fixé sur son avenir. Il s’agit d’une décision importante qui doit être mûrement réfléchie. Mais il se dit prêt à travailler avec le propriétaire actuel ou d’autres promoteurs, s’il devait décider de passer le flambeau, pour conserver ce service à Matagami.

On déborde du rôle municipal, mais ça devient comme un rôle essentiel dans le milieu qu’on est. Vous comprendrez qu’on a tout le temps été proactif, on va continuer à l’être. On ne peut rester à attendre, il faut vraiment qu’on soit en avant de la parade pour l’instant, fait valoir René Dubé.

L'homme est assis à son bureau. Une tasse de café au couleur de la Ville est placé en évidence.

Le maire de Matagami, René Dubé (archives)

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Une solution temporaire

Le projet de construire un hôtel peut prendre plusieurs mois à se concrétiser. Il est donc aussi important, selon le maire René Dubé, de trouver rapidement une solution temporaire pour l’hébergement adéquat et sécuritaire des gens de passage à Matagami.

Il va falloir penser out of the box comme on dit. Donc, on est en train de regarder tout ce qu’il est possible de faire. Ce ne sera peut-être pas un Quality Suite, mais au moins on aura quelque chose pour héberger des gens. Il faut que ce soit propre, habitable et sécuritaire. Je ne sais pas de quelle manière, ça reste une intention, il faut voir comment on le fait et comment ça peut se faire. C’est tout ça qu’on est en train de regarder.

Pas un incendie suspect

Soulignons par ailleurs que selon la Sûreté du Québec, l'enquête du Service des incendies de Matagami n'a révélé aucun élément suspect ou criminel relativement à cet incendie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !