•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion à Arvida : les enquêteurs ont quitté la scène

Une résidence placardée et entourée de rubans l'hiver.

Les enquêteurs ont quitté la scène jeudi après-midi et laissé derrière eux la résidence de la rue Dubose placardée et entourée de rubans.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont quitté jeudi après-midi les lieux de l’explosion qui a coûté la vie à deux jeunes enfants à Jonquière et qui aurait été déclenchée par leur père.

Les enquêteurs ont terminé leur travail d’expertise dans la maison de la rue Dubose, dans le secteur Arvida, vers 14 h. Ils s’y trouvaient depuis le début de la semaine, après l’explosion qui s’est produite lundi matin dans le sous-sol de la résidence.

La Sûreté du Québec considère la thèse du double meurtre suivi d’un suicide pour expliquer les événements. Le père de 39 ans, Dérick Lalancette, aurait provoqué volontairement l’explosion qui a tué ses deux jeunes enfants, Édouard, 6 mois, et Félix, 2 ans.

Les enquêteurs ont laissé derrière eux la résidence placardée et entourée de rubans. La rue, où se trouvaient de nombreux véhicules du corps de police depuis lundi, a été rouverte à la circulation. Des agents du Service de police de Saguenay (SPS) étaient aussi sur place en appui.

La Sûreté du Québec n’a pas voulu commenter la fin du travail d’expertise sur la scène de crime jeudi.

Des voitures de police stationnées dans une rue devant une maison.

Les enquêteurs se trouvaient toujours sur les lieux jeudi matin pour compléter leur enquête dans la résidence d'Arvida.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Des enquêteurs ont sorti du matériel de la résidence dans les derniers jours dans leur analyse de la scène qui a été compliquée par le temps glacial. Des représentants du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ont également expertisé la résidence.

La coroner au dossier, Me Francine Danais, avait également visité la maison mercredi, lors de son arrivée au Saguenay. Elle s’est ensuite temporairement retirée du dossier pour laisser les policiers faire leur enquête.

Objectif dépassé pour la campagne de sociofinancement

La vague de générosité envers la famille des victimes a par ailleurs continué de prendre de l’ampleur jeudi.

Plus de 58 000 $ avaient été amassés, jeudi en milieu d’après-midi, grâce à une campagne de sociofinancement lancée mercredi afin de soutenir la mère des deux jeunes victimes. Plus de 1400 dons ont été versés.

L’objectif initial était de 50 000 $. Il a été repoussé à 75 000 $, devant la générosité de la population qui a été touchée par la mort tragique des deux enfants.

Avec les informations de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !