•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta facilite l’immigration des travailleurs des hautes technologies

Une illustration représentant une société connectée, à l'aide de zéros et de uns et de symboles informatiques, est placée en surimpression sur la photo d'une rue où se trouvent des gens.

Le recrutement de travailleurs qualifiés est un des principaux obstacles à l'expansion du secteur des technologies en Alberta et dans le monde.

Photo : iStock / metamorworks

Le gouvernement albertain a créé une voie spécifique au sein du Programme des candidats des provinces pour accélérer l’arrivée de personnes qualifiées en technologies et combler les besoins de main-d'œuvre du secteur.

Selon le ministre du Travail, Tyler Shandro, cette voie d’immigration vers la résidence permanente permettra aux travailleurs qualifiés d’arriver en Alberta en seulement six mois. Ces immigrants doivent cependant déjà avoir un profil d’entrée express auprès du gouvernement fédéral et une promesse d’embauche pour un emploi listé par la province.

Nous avons déjà lancé cette voie d’entrée en décembre de manière discrète et nous avons déjà reçu beaucoup de marques d’intérêt de la part d'’entreprises dans le domaine des technologies. C’est un signal clair que cette initiative va aider l’Alberta à devenir un centre dominant des nouvelles technologies au Canada et dans le monde, a expliqué le ministre. 

Le gouvernement ne sait pas combien de personnes pourraient rejoindre le secteur albertain grâce à cette voie d’immigration. L’Alberta peut nommer jusqu’à 6250 candidats par an dans le cadre du Programme des candidats des provinces.

Une compétition féroce à l'échelle internationale

Selon Irfhan Rawji, le président-directeur général de MobSquad, une entreprise spécialisée en recrutement d'employés dans les nouvelles technologies, l’annonce va permettre aux entreprises albertaines d’être plus compétitives lorsqu’elles tentent de recruter des travailleurs qualifiés à l’étranger.

Le Canada a un des systèmes d’immigration les plus faciles dans le monde, et c’est pour cela que notre économie a réussi à prendre de l’ampleur malgré la pandémie. Cela dit, nous avons des bureaux à Toronto, à Vancouver, à Halifax et à Calgary, et nous avons constaté avec beaucoup de frustration à quel point il était difficile de faire venir des travailleurs en Alberta par rapport aux autres provinces, explique-t-il.

Irfhan Rawji parle à un podium.

Le PDG de MobSquad, Irfhan Rawji, a déjà identifié un candidat potentiel qu'il aimerait recruter et faire venir en Alberta grâce à la nouvelle voie d'entrée.

Photo : Radio-Canada

Selon M. Rawji, la demande sur le plan international pour ces travailleurs est féroce, avec, par exemple, 500 000 emplois vacants dans le secteur de la cybersécurité aux États-Unis. C’est un problème international et, si nous pouvons offrir la résidence permanente et la citoyenneté à n’importe quelle personne d’autres pays, notre offre gagne en valeur par rapport aux offres américaines, croit-il.

Il compare les possibilités d’emploi dans ce secteur au boom d’embauches que la province a connu au sein des entreprises pétrolières et gazières. Selon le gouvernement albertain, le nombre d'entreprises de hautes technologies a plus que doublé depuis 2018 dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !