•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison de ski 2020-2021 : la Mauricie et le Centre-du-Québec ont limité les dégâts

Des télésièges vides à la montagne de ski.

Les stations de ski ont connu un déficit financier, l'hiver dernier, en raison de la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

L’industrie du ski a beaucoup souffert de la pandémie au cours de la dernière année. Les résultats financiers 2020-2021 de l’Association des stations de ski du Québec montrent un recul de plus de 22 % du chiffre d’affaires de l’industrie.

Bien qu’elles aient pu rester ouvertes l’hiver dernier, les stations de ski ont dû composer avec une capacité d’accueil limitée à 50 %, ce qui s’est répercuté sur la vente de billets et d’abonnements saisonniers.

Malgré tout, les cinq stations de ski de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont connu une performance supérieure aux résultats du Québec, indique-t-on par communiqué.

La région a encaissé une faible diminution de 2,4 % de ses revenus grâce à une croissance d’achalandage de 7,1 %.

Il faut dire que le nombre de visites sur les pentes a atteint 6,1 millions au cours de la dernière saison. Par contre, les abonnements représentent plus de 60 % d’entre elles.

Des skieurs dévalent les pentes de Vallée du Parc.

La station Vallée du Parc a accueilli plusieurs nouveaux adeptes la saison dernière.

Photo : Radio-Canada

Des restrictions sanitaires coûteuses

D’autres facteurs ont également influencé les revenus des stations de ski au Québec, l’hiver dernier. La proportion des visiteurs hors Québec a connu un recul important; une trentaine de stations ont dû refuser des skieurs en moyenne à 16 reprises; et la plupart des services, comme les bars et restaurants et les écoles de ski, ont dû fermer ou être restreints.

L’Association ajoute que le mois de janvier 2021 a été le mois de janvier le plus doux des 100 dernières années.

 Cette baisse de revenus, en plus des 5 millions $ dépensés pour l’implantation de diverses mesures d’adaptation au contexte sanitaire – que l’on pense à la signalisation, à la main-d’œuvre, aux équipements de protection individuelle ou encore à la mise sur pied de systèmes de vente en ligne, etc. –, ont nécessairement affecté les résultats de la dernière saison , souligne son président-directeur général, Yves Juneau.

Par ailleurs, les investissements sont passés de 55,7 millions $ en 2019-2020 à 22 millions $ l’an dernier.

L’Association des stations de ski du Québec estime toutefois que la mise en place de subventions et d’aides financières gouvernementales a permis aux stations de ski de demeurer à flot.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !