•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 400 ans naissait Molière

Pages du registre dit de Lagrande dans laquelle on décrit la mort de Molière.

Le 15 janvier 1622 naissait Jean-Baptiste Poquelin dit Molière

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 15 janvier 1622 était baptisé – et est probablement né – un géant du théâtre. Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, est devenu l'un des plus grands auteurs mondiaux. Connu et joué à travers les siècles et partout sur la planète, il est l'un des symboles de la culture française.

Un homme inspire une institution

« Avec plus de 2000 pièces à son répertoire et sa soixantaine de comédiens et de comédiennes permanents, la Comédie-Française constitue une véritable exception. »

— Une citation de  Gilles Gougeon, 2004

Les fourberies de Scapin, Les précieuses ridicules, Le malade imaginaire, Tartuffe ou l'Imposteur, pour ne nommer que ces titres.

Voilà quelques-unes des inoubliables pièces que Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, a écrites pour le théâtre.

Les débuts de la carrière de Molière furent difficiles.

Ce n’est qu’en 1661 qu’il devient un des protégés du jeune roi de France Louis XIV.

Il crée dès lors nombre de pièces et de spectacles spécialement pour la cour de France.

C’est le début de la gloire pour Molière.

5 sur 5, 16 mai 2004

Le 16 mai 2004, le journaliste Bertin Leblanc présente à l’émission 5 sur 5 un reportage qui nous permet de visiter les coulisses d’un endroit inspiré directement par l’œuvre de Molière : la Comédie-Française.

Gilles Gougeon est l’animateur de l’émission et également le narrateur du reportage.

Fondée en 1680 par nul autre que Louis XIV, la Comédie-Française est une institution théâtrale unique.

C’est en compagnie d’une téléspectatrice de l’émission 5 sur 5, Morgana Bevenja, que nous avons accès aux coulisses de ce qu’on appelle aussi « la Maison de Molière ».

Morgana Bevenja se fait expliquer le fonctionnement particulier de la Comédie-Française.

Elle discute également avec l’acteur Alain Pralon.

L’équipe de maquillage le prépare à entrer sur scène pour jouer le rôle de l’hypocondriaque Argan, principal personnage de la pièce Le Malade imaginaire.

On explore aussi l’atelier des costumes de la Comédie-Française et la bibliothèque du théâtre.

Le conservateur des archives du théâtre, Joël Huthwohl, nous montre alors un objet célèbre.

C'est le registre dit de Lagrange dans lequel on trouve une page où est décrite la mort de Molière, le 17 février 1673.

Contrairement à une légende bien tenace, il n’est pas décédé sur scène en jouant le rôle d’Argan du Malade imaginaire, mais chez lui, tout de suite après la quatrième représentation.

Depuis, sa figure et son œuvre symbolisent le Grand Siècle du Roi-Soleil Louis XIV et l’esprit français, rien de moins.

Molière réinterprété au Théâtre du Nouveau Monde

On parle même de la langue française comme étant « la langue de Molière ».

L’auteur a été joué partout dans le monde, et particulièrement dans la francophonie internationale.

Présence de l'art, 9 janvier 1963

C’est ce que nous rappelle cet extrait de l’émission Présence de l’art du 9 janvier 1963.

Dans ce dernier, on voit une entrevue avec l’acteur Jean Gascon.

Ce dernier adapte au Théâtre du Nouveau Monde des classiques de Molière, Le médecin malgré lui et Georges Dandin, dans des décors et avec des musiques inspirés de la Nouvelle-France.

Ce choix artistique, Jean Gascon le justifie en rappelant que le français parlé à l’époque en France et dans sa colonie était très semblable.

L’acteur souligne par ailleurs que Molière dans ses jeunes années s’est beaucoup produit hors de Paris, dans ce qu’on appelle la province française.

Son public, constitué alors probablement en bonne portion de paysans et de petits notables, devait ressembler à celui qu’il aurait pu divertir en Nouvelle-France.

Molière a été un homme de province.

Il est peut-être même né dans la province de Québec, extrapole avec un petit sourire Jean Gascon!

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.