•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surdoses mortelles : la C.-B. élargit un programme de prévention sur les chantiers

Des travailleurs de la construction sur un chantier.

Selon la ministre responsable de la Santé mentale et des Dépendances, 20 % des personnes mortes d'une surdose dont on connat l'emploi travaillaient dans le secteur de la construction en Colombie-Britannique.

Photo : Getty Images / Greenseas

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique accorde une subvention d'un million de dollars pour élargir un programme de prévention des surdoses mortelles sur les chantiers de construction.

Parmi ceux qui avaient un emploi avant leur surdose mortelle, 20 % travaillaient dans la construction, a expliqué la ministre de la Santé mentale et des Dépendances, Sheila Malcolmson, en conférence de presse.

Le programme Tailgate Toolkit (Nouvelle fenêtre) développé par la régie sanitaire de l’île de Vancouver et l’Association de la construction de l’île de Vancouver, offre des formations aux superviseurs de chantiers, donne accès à des groupes de soutien et fournit des informations sur les ressources disponibles à proximité.

Il a comme objectif de mieux faire connaître les traitements qui existent pour sortir les gens de leur dépendance aux drogues et pour combattre la stigmatisation des consommateurs d’opioïdes.

Les fonds fournis par la province permettront d’étendre le programme au reste de la province.

Selon le directeur général de l’Association de la construction de l’île de Vancouver, Rory Kulmala, l’outil a été partagé avec plus de 300 travailleurs depuis son lancement comme projet-pilote en août 2021.

Un milieu vulnérable

Les conditions de travail difficiles dans la construction et le recours à des médicaments puissants contre la douleur rendent les travailleurs de ce milieu particulièrement vulnérables aux opioïdes, a expliqué un ancien ouvrier qui a su vaincre sa dépendance, Trevor Botkin.

Comme toxicomane, j’étais complètement ignorant des ressources qui étaient disponibles pour moi, a-t-il affirmé. Mes employeurs étaient complètement démunis face au problème.

Les hommes, largement majoritaires dans l’industrie de la construction, constituent 80 % des victimes de surdose.

Un nombre de morts record

Cette annonce survient alors que le nombre de morts par surdose atteint des sommets en Colombie-Britannique, au point où cela constitue maintenant la première cause de décès chez les 19 à 39 ans.

Entre janvier et octobre 2021, le dernier mois pour lequel les données sont disponibles, le bilan s’élève à 1782 morts par surdose, une moyenne de 6 personnes par jour. C’est déjà plus que pour l’ensemble de 2020.

Le fentanyl est détecté dans près de 85 % des décès liés à la consommation de substances illicites et, tendance inquiétante, les concentrations extrêmes de cette substance synthétique ont explosé dans les derniers mois de 2021.

Jusqu’à 40 fois plus puissant que l’héroïne et 100 fois plus puissant que la morphine, le fentanyl est moins cher à produire que les autres opioïdes.

Il se retrouve en quantités variables dans les drogues de rue, ce qui rend leur consommation particulièrement dangereuse et imprévisible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !