•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en classe en Ontario : ce que vous devez savoir

De jeunes élèves qui jouent dans la cour d'école en hiver.

Les élèves de l'Ontario seront de retour à l'école en personne, malgré la propagation fulgurante de la COVID-19.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Les élèves des écoles élémentaires et secondaires de l’Ontario retournent en classe lundi. De nouvelles mesures liées à la COVID-19 sont introduites pour cette réouverture. Voici tout ce que vous devez savoir.

Des tests de dépistage seront-ils disponibles?

Le gouvernement ontarien s’engage à fournir deux tests de dépistage rapide à chaque travailleur et élève des écoles publiques de la province.

Les écoles élémentaires et les garderies seront d'abord priorisées en raison d'un manque de tests rapides. Les écoles secondaires y auront accès au besoin, selon le ministre de l'Éducation Stephen Lecce.

Une mère procède à un test de COVID-19 sur son enfant, assis sur un divan, à la maison.

Les parents d'élèves pourront aider leurs enfants à passer leurs tests rapides.

Photo : Getty Images / Tatyana Tomsickova

Les tests rapides distribués sont destinés aux personnes symptomatiques.

Ces tests antigéniques devront être utilisés si les personnes à l'école développent un ou plusieurs symptômes liés à la COVID-19.

Les tests seront utilisés quand les élèves ou le personnel présentent :

Un des symptômes suivants :

  • Fièvre et/ou frissons
  • Toux
  • Essoufflement
  • Diminution ou perte du goût ou de l’odorat

Deux ou plusieurs des symptômes suivants :

  • Nez qui coule/congestion nasale
  • Maux de tête
  • Fatigue extrême
  • Maux de gorge
  • Douleurs musculaires ou articulaires
  • Symptômes gastro-intestinaux (p. ex. vomissements ou diarrhée)

Le gouvernement Ford a récemment modifié ses directives concernant les personnes pouvant se faire dépister, citant la nécessité de conserver les tests pour les environnements à haut risque.

L’accès aux tests PCR et aux tests rapides est donc limité en Ontario.

Plus de 3,9 millions de tests antigéniques rapides ont déjà été livrés aux conseils scolaires et des tests rapides supplémentaires le seront dans les prochains jours.

Quand mon enfant peut-il retourner en classe?

Si votre enfant présente des symptômes, il doit rester ou rentrer à la maison, selon les directives de la province.

Avant de pouvoir retourner à l'école, il faudra obtenir deux résultats de test négatifs à un intervalle de 24 h à 48 h.

Les symptômes de l’enfant, comme la fièvre et la toux, devront s'être améliorés pendant cette période.

Une élève de l'élémentaire abaisse son masque pour se moucher. Ses pairs sont assis à leur pupitre individuel en arrière-plan.

Le nez qui coule fait partie de la liste des symptômes de COVID-19 à surveiller.

Photo : Getty Images / FatCamera

Si ce n’est pas le cas, la période d’isolement doit se poursuivre (document d'orientation de l'Ontario (Nouvelle fenêtre)).

Les élèves et les membres du personnel enseignant qui deviennent symptomatiques à l'école ont encore droit à une trousse d’autoprélèvement pour les tests PCR par l’intermédiaire de leur établissement scolaire.

En attendant les résultats d’un test de dépistage de la COVID-19 ou si un test de dépistage n’est pas disponible, la personne et les membres de son ménage, quel que soit leur statut vaccinal, doivent rester à la maison et s’isoler, selon les directives du ministère de la Santé.

Serai-je averti si mon enfant est exposé à la COVID-19?

Compte tenu de la transmission généralisée du virus, les écoles n’informeront plus systématiquement les parents des élèves des classes où il y a un cas positif. Même chose si un enfant ou un membre du personnel est absent en raison de symptômes associés à la COVID-19.

Les écoles devront quotidiennement signaler les absences du personnel et des élèves aux bureaux de santé publique locaux pour surveiller les perturbations dans les écoles, étant donné l'accès limité aux tests de dépistage.

Une classe vide.

Le plus grand conseil scolaire au pays (TDSB) continuera d'informer les familles des cas de COVID-19 lors de la réouverture des écoles.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Les directions d'école et les bureaux de santé publique informeront les parents lorsque les absences atteindront environ 30 %.

Les conseils scolaires peuvent alterner entre les journées en personne et à distance ou combiner les classes, si nécessaire, pour minimiser les fermetures d'école dues aux absences du personnel liées au virus.

Le Conseil scolaire Viamonde tiendra les familles informées uniquement lorsque le taux d’absentéisme dans une école atteindra 30 % ou lorsque des cohortes ou des écoles seront fermées, le cas échéant, précise par courriel le directeur par intérim des communications, Steve Lapierre.

La décision de fermer des cohortes ou des écoles ne sera envisagée qu’en tout dernier recours, affirme Viamonde.

De son côté, le conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB) continuera d'informer les classes directement touchées par un cas confirmé de COVID-19, même si ce n'est pas requis par la province.

Les parents des écoles du Conseil scolaire catholique MonAvenir devront pour leur part remplir quotidiennement le questionnaire d’autodépistage. Aucun élève qui présente ne serait-ce qu’un seul symptôme ne devra aller à l’école. Si les symptômes se manifestent une fois en classe, l’élève ainsi que ses frères et sœurs seront renvoyés à la maison.

Le conseil MonAvenir demande aux parents de continuer à informer l’école des résultats de tests de dépistage PCR et antigéniques positifs. À la fin de la journée, la direction enverra un courriel précisant le nombre de cas qui lui ont été signalés.

L’école informera aussi les familles lorsque le taux d’absence, toutes raisons confondues, atteindra 15 %.

Mon enfant sera-t-il en cohorte?

De nouveaux protocoles temporaires de regroupement en cohorte sont en place pour minimiser les contacts directs et indirects.

Des mesures plus rigoureuses sont en place pour les repas en groupe. Les élèves de l'élémentaire de différentes cohortes ne pourront plus manger ensemble, selon le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce.

Doug Ford et Stephen Lecce marchent dans le corridor d'une école, passant devant des casiers.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford, et son ministre de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Les sports parascolaires à contact important, comme la lutte, sont aussi suspendus.

D'ailleurs, les renvois à la maison basés sur la cohorte ne seront plus appliqués par les bureaux de santé publique.

Toute fermeture d'école dépendra des impératifs de fonctionnement locaux.

Quelles mesures supplémentaires sont en place dans les écoles?

En plus des millions de tests rapides distribués par l'Ontario, des centres de vaccination sont organisés dans les écoles.

Plus de 10 millions de masques N95 pour le personnel des écoles et des garderies et plus de 4 millions de masques en tissu à trois épaisseurs pour les élèves seront aussi fournis pour tenter de limiter la propagation du virus.

Un élève portant un masque se retourne vers un autre élève dans une salle de classe.

La plupart des élèves de l'Ontario retourneront à l'école en présentiel lundi.

Photo : AFP/Getty Images/Martin Bureau

Il y aura aussi 3000 purificateurs d'air HEPA de plus dans les salles de classe de la province.

Même si l'école en présentiel est préférable, selon le ministère de l’Éducation, l’apprentissage à distance reste possible pour les familles qui le souhaitent.

Au Conseil scolaire Viamonde, seuls les élèves déjà inscrits à Viavirtuel recevront leur enseignement en ligne.

Les autres élèves sont attendus à l’école selon leur horaire habituel.

Le conseil MonAvenir demande pour sa part aux parents d’élèves de l’élémentaire qui veulent demeurer en mode virtuel jusqu’à la fin de juin d’en informer la direction de l'école rapidement, parce que les places sont limitées.

S’il s’agit d’un choix seulement pour une courte période, l’apprentissage devra se faire en mode asynchrone.

Les élèves du secondaire, eux, pourront choisir l’option virtuelle pour une durée limitée en poursuivant leur apprentissage de façon synchrone.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !