•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée en classe sur fond d’inquiétude et d’incertitude

Une classe vide; des crayons en avant-plan.

Le gouvernement du Québec invite les établissements scolaires à poursuivre les apprentissages en ligne avant le retour en présence.

Photo : CBC/David Donnelly

La reprise des cours en présentiel le 17 janvier confirmée par le gouvernement Legault mercredi soir est une source d’inquiétude chez les enseignants et les directions d’écoles.

Personne ne remet en question que l’école est de loin favorable à l’enseignement à distance pour permettre aux jeunes d’apprendre et de socialiser. Toutefois, le président du syndicat de l’enseignement dans la région de Québec, Daniel Gauthier, s’inquiète de constater qu’aucune nouvelle mesure de protection n’ait été annoncée pour éviter les éclosions.

Quand on rouvre sans augmenter les mesures, on referme pour plus longtemps quelques semaines plus tard. On s'en va vers là. Il faut donc faire des choix différents de la dernière fois, fait-il valoir.

Daniel Gauthier, président du syndicat de l’enseignement dans la région de Québec

Daniel Gauthier, président du syndicat de l’enseignement dans la région de Québec

Photo : Radio-Canada

« On a entre 23 et 34 enfants, dans un local peu ou pas aéré, avec un adulte en présence, puis on sait que sur l'heure du midi ces jeunes-là dînent ensemble. Il y a là des risques de propagation qui sont évidents et il n'y a aucune modification des procédures actuelles. »

— Une citation de  Daniel Gauthier, président du syndicat de l’enseignement dans la région de Québec

Pistes de solutions

Daniel Gauthier rappelle qu’avant la pause du temps des Fêtes, les écoles étaient le principal lieu d’éclosion au Québec et propose plusieurs solutions pour réduire le risque de contamination. D’abord, le syndicat aimerait que des masques N95 soient offerts dans les écoles pour les enseignants qui souhaiteraient porter cet équipement plus performant que le masque de procédure.

Ensuite, lorsque les tests rapides seront plus abondants au Québec, il suggère des tests systématiques chaque matin autant pour les élèves que le personnel scolaire. Daniel Gauthier avance que de séparer les groupes scolaires en deux et d’alterner la présence à l’école pourrait aussi aider à conserver une plus grande distance entre les élèves.

Selon lui, l’aération des classes demeure également un problème important, plus compliqué à régler à court terme. On ne voit pas comment on peut retourner en classe sans qu'il y ait eu une amélioration de la ventilation. […] Si on ne peut pas assurer la sécurité des élèves et du personnel, peut-être que le meilleur choix sera de poursuivre en virtuel.

Casse-tête administratif

L’hésitation est aussi palpable chez certains directeurs d’école. Clairement c'est mieux pour nos élèves de rentrer, ça, c'est indéniable. [...] D'un autre côté on a toujours de l'inquiétude, admet Simon Mainville, directeur de l’école secondaire de la Courvilloise.

Le principal casse-tête à son avis sera de remplacer les enseignants qui contractent la COVID-19 ou qui doivent s’isoler préventivement.

Simon Mainville, malgré ses craintes, sera néanmoins prêt à accueillir les élèves aussitôt que le gouvernement Legault aura tranché sur la date du retour. Malgré les difficultés, on se retrousse les manches, on fait tout ce qu'il faut pour offrir un bon service.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !