•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Flames de retour à la maison, un mois plus tard

Milan Lucic s'enthousiasme devant les supporteurs des Flames après avoir inscrit un but.

Les Flames disputeront un premier match à Calgary en plus d'un mois.

Photo : Getty Images / Derek Leung

En entrevue après l’entraînement des Flames mercredi matin, l’attaquant Blake Coleman a avoué être excité à l’idée de jouer un match au Saddeldome, car il avait l’impression que l’équipe n’avait pas joué à domicile depuis un an.

Le dernier match des Flames à Calgary remonte au 11 décembre, donc, à l’an passé. Depuis ce match face aux Bruins de Boston, beaucoup de choses se sont passées.

Les activités de l’équipe ont été mises sur pause en raison d’une importante éclosion de COVID-19.

Il y a ensuite eu la pause du temps des fêtes, imposée par la Ligue nationale de hockey (LNH), puis les Flames ont effectué un long voyage durant lequel ils ont disputé cinq matchs.

Depuis le dernier match à domicile, de nouvelles restrictions ont aussi été mises en place en Alberta.

Le nombre de spectateurs pour un match est limité à 50% de la capacité et il est dorénavant interdit aux amateurs de consommer nourriture et boissons durant la partie.

Les Flames ont disputé 33 matchs depuis le début de la saison, dont seulement 11 à domicile.

Des joueurs des Flames célèbrent autour du but des Sénateurs.

Les Flames connaissent beaucoup de succès à l'étranger.

Photo : usa today sports / Marc DesRosiers

Devant leurs supporteurs, les hommes de Darryl Sutter présentent un dossier de 4-3-4. C’est bien, mais l’entraîneur adjoint Ryan Huska aimerait que l’équipe soit encore plus dominante chez elle.

Nous connaissons notre vieil aréna mieux que quiconque, nous savons aussi que nous avons un certain avantage en raison de l’altitude à Calgary. Nous sommes contents d’être à la maison, mais nous jouons aussi bien sur la route, mentionne-t-il.

À l’étranger, la fiche des Flames est 13-7-2, ce qui en fait une des meilleures équipes du circuit, loin de la maison.

Le verre à moitié plein ou à moitié vide?

Les Flames surprennent depuis le début de la saison. Peu d’analystes leur avaient prédit du succès et pourtant, l’équipe a bataillé durant plusieurs semaines pour la tête du classement dans la division Pacifique.

Calgary occupe actuellement le cinquième rang dans la division avec 8 points de retard sur les Golden Knights, mais Vegas a disputé six matchs de plus.

En termes de pourcentage de points accumulés par rapport au nombre de matchs joués, les Flames arrivent au deuxième rang, avec 606 contre 615 pour les Golden Knights.

Les Flames reviennent d’un voyage à l’étranger qui avait bien commencé avec des victoires à Seattle et à Chicago, mais qui s’est mal terminé avec des défaites en Floride, à Tampa Bay et en Caroline.

L’équipe n’a remporté que deux de ses neuf derniers matchs (2-6-1) et connaît des moments difficiles.

Milan Lucic attend la reprise du jeu.

Milan Lucic

Photo : Reuters / USA TODAY USPW

Le vétéran Milan Lucic tente de voir un côté positif dans les trois derniers revers subis face aux équipes qui occupent les trois premiers rangs au classement de la LNH.

Jouer contre ces formations est une excellente façon de savoir où nous nous trouvons en ce moment. Grâce à ces trois matchs, nous savons ce que nous devons mieux faire pour gagner, dit-il.

Lucic ajoute que le grand nombre de jours d’entraînement depuis le retour de l’équipe à Calgary sera très bénéfique pour l’équipe.

Et à ceux qui seraient tentés de dire que les trois dernières défaites prouvent que les Flames ne peuvent rivaliser avec les meilleures équipes de la ligue, Lucic rappelle que les siens ont vaincu d’autres excellentes équipes plus tôt cette saison comme les Rangers, les Penguins et les Capitals.

Monahan veut contribuer à l’attaque

Relégué au sein du quatrième trio, l’attaquant Sean Monahan passe beaucoup moins de temps sur la patinoire que depuis le début de sa carrière.

Le joueur de 27 ans joue en moyenne 14 minutes et 43 secondes par match.

Temps de jeu de Sean Monahan depuis le début de sa carrière

Saisons

Temps de jeu par match (moy.)

2021-2022

14:43

2020-2021

17:41

2019-2020

18:06

2018-2019

19:03

2017-2018

18:41

2016-2017

17:35

2015-2016

19:10

2014-2015

19:37

2013-2014

15:59

Parce qu’il n’est plus utilisé au sein d’un trio offensif, Monahan se voit attribuer de nouvelles responsabilités par l’entraîneur Darryl Sutter.

Monahan reçoit les félicitations de ses coéquipiers.

Sean Monahan (au centre) n'a marqué que quatre buts depuis le début de la saison.

Photo : Sergei Belski-USA TODAY Sports

Bien qu’il accepte de jouer un jeu plus défensif, Monahan ne cache pas qu’il aimerait contribuer plus à l’attaque.

Je dois mieux contrôler la rondelle, tirer au but plus souvent, comme je le faisais auparavant, fait-il remarquer.

Monahan a connu sept saisons de plus de 20 buts dont trois de plus de 30 buts avant de n’en inscrire que 10 l’an passé. Cette saison, en 33 matchs, il n’a marqué qu’à quatre reprises, en plus d’ajouter 12 mentions d’aide.

Markstrom à son poste

Le gardien Jacob Markstrom a amorcé les trois premiers matchs du voyage des Flames, avant de céder sa place à Dan Vladar pour les deux derniers, en raison d’une blessure.

Ni le gardien ni son entraîneur n’ont voulu donner les détails entourant cette blessure, mais Markstrom a affirmé qu’il se sentait maintenant en pleine forme. C’est lui qui devrait être le partant jeudi face aux Sénateurs.

Après le match de jeudi, les Flames ne disputeront que deux matchs en 10 jours. Ils recevront la visite des Panthers le 18 avant de se rendre à Edmonton pour y affronter les Oilers le 22 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !