•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bonne année au Port de Québec malgré la « mort » de Laurentia

Chargement de l’image

Le Port de Québec en hiver. (archives)

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Chargement de l’image

Le Port de Québec estime avoir connu une bonne année en 2021, malgré la pandémie et la « mort » de Laurentia.

Laurentia est terminé, c’est mort, on est passés à autre chose et on regarde avec une feuille blanche ce qui serait le mieux pour le Port de Québec, a déclaré le PDG du Port Mario Girard, alors qu'il dressait mercredi matin le bilan de la dernière année pour son organisation.

Chargement de l’image

Le président-directeur général de l'Administration portuaire de Québec, Mario Girard. (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

À la suite du refus d'Ottawa de permettre au projet Laurentia d'aller de l'avant, la direction a décidé de revoir son plan stratégique de développement à long terme. Celui-ci sera dévoilé plus tard cette année.

Pour le moment, aucun nouveau projet de terminal de conteneurs n'est toutefois sur la table à dessin, selon M. Girard.

L’organisation admet cependant être conseillée par des experts internationaux et a déjà mené une consultation publique en fin d’année 2021 dans les quartiers centraux de Québec. L'objectif était de vérifier comment l’agrandissement du port pourrait se faire avec l’acceptabilité de la communauté.

Plus de tonnage

Parmi les bonnes nouvelles économiques qui ont marqué 2021, le tonnage de marchandises manutentionnées a augmenté de 5,5 % pour atteindre 28,5 millions de tonnes, alors qu’il s’élevait à 27 millions de tonnes en 2020.

Il s'agit de la 4e meilleure année d'activités du port dans le secteur de la manutention. Des résultats excellents, selon M. Girard, dans des circonstances où le coronavirus joue continuellement les trouble-fête.

Chargement de l’image

Le Port de Québec et la baie de Beauport à l'automne. (archives)

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

S'organiser une vie, une vie sociale, une vie économique, pas facile à travers les contraintes et les imprévus de la pandémie, a témoigné Mario Girard. Pourquoi je dis ça? Parce que c'est le fait marquant en 2021. On a appris à vivre avec la pandémie malgré le virus et je pense que ça va continuer en 2022.

On oublie souvent que les ressources qui passent par le Port permettent de faire rouler les entreprises de nombreux secteurs industriels, dont l’agroalimentaire, la construction et les transports, a-t-il énuméré.

« Les opérations portuaires et toutes les activités qui en découlent procurent également de nombreux emplois, et ce, dans plusieurs domaines. Le Port est donc un acteur important de notre économie et un atout majeur contribuant à notre richesse collective. »

— Une citation de  Mario Girard, PDG du Port de Québec

Implication sociale

Le Port de Québec souhaite également se rapprocher davantage de la communauté au cours des prochaines années. Avoir contribué à la lutte contre le coronavirus en établissant entre autres un des premiers centres de vaccination au nouveau terminal de croisière constitue un pas en ce sens, selon l'administration.

Le Port de Québec est fier d’avoir collaboré à la lutte contre ce virus, a mentionné Mario Girard.

Par ailleurs, le Port ne disposait pas encore de son bilan financier annuel mercredi matin lors de sa présentation.

Avec la collaboration de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !