•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins d’hospitalisations liées à la COVID-19 que prévu à Terre-Neuve-et-Labrador

Une infirmière aide un patient atteint de la COVID-19.

Malgré l'augmentation rapide de nouveaux cas de COVID-19 à Terre-Neuve-et-Labrador depuis décembre dernier, le nombre d'hospitalisation liées à la maladie demeure très bas.

Photo : (Jonathan Hayward/Canadian Press)

Terre-Neuve-et-Labrador signale moins d’hospitalisations liées à la COVID-19 que prévu grâce à son taux de vaccination très élevé et le resserrement des restrictions sanitaires par la santé publique.

Selon les prévisions préparées ce mois-ci par le scientifique-praticien de la régie de santé de l’Est, Proton Rahman, la province devait recenser mercredi environ 15 hospitalisations liées à la COVID-19, avant d’atteindre un sommet de 20 ou 30 hospitalisations dans les prochains jours.

Mais à l'heure actuelle, elle n’en compte que sept, dont trois aux soins intensifs. Le Dr Rahman croit, en fait, que le nombre d’hospitalisations va plafonner.

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 s'est stabilisé ces derniers jours, explique le Dr Rahman, et si les efforts de vaccination se poursuivent, de concert avec les mesures adoptées par la santé publique pour réduire les contacts, le nombre d’hospitalisations devrait aussi se stabiliser.

En utilisant les données des autres provinces canadiennes, l’équipe du Dr Rahman avait prévu que 4 % des personnes infectées se retrouveraient à l’hôpital dans les neuf jours suivant leur dépistage. Mais le taux d’hospitalisation est finalement beaucoup moins élevé à Terre-Neuve-et-Labrador.

On s’attendait à ce que les hospitalisations augmentent, mais je suis agréablement surpris que la proportion de personnes hospitalisées par rapport aux cas actifs soit beaucoup moins élevée que prévu, explique le Dr Rahman.

Quand les restrictions sanitaires seront-elles allégées?

La médecin hygiéniste en chef, la Dre Janice Fitzgerald, indique que malgré cette période d'accalmie, il ne faut pas baisser la garde. Elle explique que la province demeure au niveau d’alerte 4 pour le moment.

Son équipe réexaminera la situation au cours des prochains jours et fera une mise à jour lundi, indique-t-elle.

Notre objectif est de garder ces restrictions en place le moins de temps possible, explique-t-elle. Mais elles seront allégées très tranquillement.

Le Dr Rahman affirme que les données sur les hospitalisations à Terre-Neuve-et-Labrador sont très limitées, comparativement aux autres provinces, qui ont vu une augmentation fulgurante de personnes atteintes de la COVID-19 admises à l’hôpital.

Il ajoute aussi que chaque province a sa propre politique sur l’admissibilité aux tests PCR et l’utilisation des tests rapides.

Il faut donc être très prudent lorsque nous comparons le nombre de nouveaux cas dans les différentes provinces, indique le Dr Rahman, en ajoutant qu’au prorata, Terre-Neuve-et-Labrador effectue depuis le début janvier le plus de tests de dépistage au pays.

Environ 50 000 tests ont été effectués entre le 27 décembre et le 7 janvier, du jamais vu.

Plafonnement des nouveaux cas?

Le Dr Rahman souligne toutefois le très haut taux de vaccination chez la population de Terre-Neuve-et-Labrador, ce qui réduit la propagation du variant Omicron.

Presque 93 % de la population âgée de 12 ans et plus est doublement vaccinée. Environ la moitié des 70 ans et plus ont reçu la dose de rappel. En plus, plus de 70 % des 5 à 11 ans ont au moins une dose du vaccin.

La province a enregistré une augmentation fulgurante de nouveaux cas de la maladie en décembre, mais on n’observe plus cette croissance exponentielle du nombre de nouveaux cas. Ils plafonnent en ce moment, selon le Dr Rahman.

Il reconnaît que le gouvernement provincial a annoncé 1135 nouveaux cas de COVID-19 lundi, mais ce bilan record comprend 680 cas dépistés au cours des deux dernières semaines qui, en raison de la forte demande pour les tests de dépistage, ont dû être analysés par des laboratoires à l’extérieur de la province.

Mercredi, la santé publique a annoncé 731 nouveaux cas, dont 229 résultats analysés au cours de la dernière semaine par de tiers partis.

Selon le Dr Rahman, quand les résultats des tests sont répartis selon la date à laquelle ils ont été administrés, la province ne recense quotidiennement qu’entre 400 et 600 nouveaux cas depuis plusieurs jours.

Cependant, la santé publique précise depuis une semaine que le nombre de nouveaux cas annoncés pourrait ne pas représenter fidèlement la situation.

Sa politique actuelle sur l’admissibilité à un test PCR précise que les gens ayant eu des contacts étroits avec un cas confirmé à la COVID-19 et qui présentent des symptômes doivent présumer qu’ils ont contracté le virus. Ces derniers sont donc exclus des bilans quotidiens de COVID-19.

Arnaque téléphonique

Mercredi, le ministre de la Santé a aussi mis en garde la population contre une escroquerie par téléphone. John Haggie indique que plusieurs résidents ont récemment été appelés par des fraudeurs qui se font passer pour des agents de la santé publique.

Ces derniers demandent des informations personnelles aux résidents pour obtenir le résultat de leur test de dépistage. Le ministre Haggie rappelle que la santé publique a cessé d’appeler les gens déclarés positifs au virus. Depuis plusieurs semaines, tous les résultats sont publiés sur le portail COVID-19 du gouvernement.

Quatrième dose pour les personnes immunosupprimées

La Dr Fitzgerald, annonce également que les personnes immunosupprimées peuvent désormais recevoir une quatrième dose du vaccin contre la COVID-19. Les personnes admissibles peuvent prendre rendez-vous dès aujourd’hui.

Le gouvernement provincial fera une mise à jour sur l’enseignement virtuel jeudi. Les élèves suivent des cours en ligne depuis la rentrée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !