•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle série d’annulations ou de reports de spectacles dans l’Est-du-Québec

La salle de spectacles de Rimouski est pleine à craquer lors d'un concert avant la pandémie.

Les diffuseurs doivent à nouveau reporter ou annuler une série de spectacles. (archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Lévesque

Radio-Canada

L'incertitude causée par la pandémie force le Réseau des organisateurs de spectacles de l'est du Québec (ROSEQ) à reporter ou annuler les événements prévus en janvier.

Ce scénario a un air de déjà vu pour la douzaine de diffuseurs touchés par cette décision. L'organisation du Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est du Québec déplore n'avoir reçu aucune indication de la part du gouvernement provincial par rapport à un possible retour des activités en salles après le 17 janvier.

Ce manque de prévisibilité force le report, mais surtout l'annulation des spectacles prévus au cours des prochaines semaines malgré la mesure d'aide à la diffusion de spectacles mise en place par le gouvernement Legault.

Frédéric Lagacé répondant aux questions des journalistes hors-champs

Frédéric Lagacé, directeur général, Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est-du-Québec (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean Marc Robichaud

Le directeur général du Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est du Québec, Frédéric Lagacé, affirme devoir jongler avec diverses variables. Il y a entre autres un paramètre qui indique que nous ne pouvons pas reporter un spectacle plus d’une fois, sans quoi, il n’est plus admissible à cette fameuse mesure-là. Il confirme ainsi qu’il est préférable pour les diffuseurs d’annuler que de reporter alors que le contexte sanitaire est plus qu’incertain en raison de la vague d’infections liée au variant Omicron du SRAS-CoV-2.

M. Lagacé, insiste pour dire que le gouvernement doit mettre cartes sur table cette semaine pour assurer une meilleure prévisibilité. Qu’en est-il de la suite des choses? Qu’en est-il des spectacles de février? En ce moment, on n’est pas capable de se prononcer parce qu’on n’a pas de signaux, laisse-t-il tomber, affirmant du même souffle qu’il perçoit de l’impatience chez les diffuseurs régionaux.

La création toujours aussi vivante

Outre la logistique et les pertes financières causées par la pandémie, la directrice du Centre de création diffusion de Gaspé, Josée Roussy, déplore la formation imminente d’un goulot d’étranglement en raison de l’abondance culturelle qui suivra cette série d’annulations et cette nouvelle vague de la pandémie de COVID- 19.

Micro en gros plan. Salle de spectacle floue en arrière-plan.

La pandémie a néanmoins été un important moteur créatif pour les artistes de partout (archives)

Photo : Josée Roussy

Selon Mme Roussy, les diffuseurs auront des choix déchirants à faire alors que l’offre artistique sera grande. Elle ajoute que la pandémie aura tout de même été une grande période de création pour les artistes. Il y a eu des investissements faits par les bailleurs de fonds pour que les artistes puissent créer et donc il va y avoir dans les prochains mois, prochains 2–3 ans, de nouvelles créations qui vont se faire et on se doit d’être là pour ça.

« Il y a une partie complète de la création au Québec qu'on ne verra pas. [...] Il y a vraiment un deuil à faire, autant au niveau des diffuseurs que des artistes puis c'est vraiment triste. »

— Une citation de  Josée Roussy, directrice générale et artistique, Centre de création diffusion de Gaspé

D’autres diffuseurs de l’est de la province doivent faire le point mercredi relativement à leurs reports et annulations, notamment Rivière-du-Loup en spectacles et Spect’Art Rimouski.

Un public avide de culture

Frédéric Lagacé admet néanmoins que les spectateurs demeurent fidèles. Le public jusqu’à maintenant a toujours été d’une belle compréhension, d’une belle indulgence. Ils comprennent très bien que cette situation est hors de notre contrôle , affirme-t-il.

Les détenteurs de billets pourront être remboursés par le diffuseur en cas d’annulation ou si la date de report ne leur convient pas.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !