•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Environ 120 chirurgies reportées en 4 jours en Nouvelle-Écosse

Chargement de l’image

Santé Nouvelle-Écosse indique qu'environ 120 chirurgies à travers la province ont été reportées à cause de l'augmentation des hospitalisations liées à la COVID-19 et des pressions qu'elles exercent sur le personnel.

Photo : Getty Images / Morsa Images

Radio-Canada

La vague du variant Omicron surcharge certains hôpitaux de la province qui sont forcés de repousser des opérations par manque de personnel ou de lits dans certaines unités.

Tonya Porter a appris moins de 10 heures avant son opération à la colonne vertébrale que la procédure était reportée.

« Je suis dévastée et j'ai aussi très peur pour ma santé. »

— Une citation de  Tonya Porter, mère monoparentale de 38 ans

Elle souffre de spondylolisthésis et elle a besoin d'une fusion vertébrale lombaire inférieure, car elle a une vertèbre déplacée dans le bas du dos, ce qui exerce une pression sur les nerfs de ses pieds et de ses jambes.

Les nerfs de sa vessie sont aussi à proximité, et le problème, s'il n'est pas traité, pourrait finir par avoir des conséquences sur sa fonction vésicale.

Elle avait réorganisé sa vie en prévision d’un séjour à l'hôpital de trois à cinq jours suivi d’une convalescence de six mois. Mais l’opération prévue pour le 6 janvier n’a pas eu lieu à cause d’une pénurie d'infirmières.

Chargement de l’image

Tonya Porter avait organisé sa vie et celle de sa fille en fonction de son opération, mais elle ne plus quand elle aura lieu.

Photo : Tonya Porter

Interventions chirurgicales affectées

Tonya Porter n'est pas seule. Entre le 4 et le 7 janvier, Santé Nouvelle-Écosse dit que près de 120 opérations à travers la province ont été reportées. Une cinquantaine d'interventions prévues dans les secteurs du centre et de l'est et moins d'une dizaine dans les secteurs de l'ouest et du nord.

La plupart des interventions reportées sont celles qui auraient nécessité des hospitalisations, mais certaines chirurgies d'un jour ont aussi été affectées.

Parmi les annulations, il y a des chirurgies cardiaques, dentaires et urologiques, et certains rendez-vous d'endoscopie et de gastroscopie.

Il va falloir plus de deux ans pour éliminer le retard pour les remplacements de la hanche et du genou en Nouvelle-Écosse créé, en partie, par la pandémie.

Les hôpitaux de la Nouvelle-Écosse continuent de voir des visites d'urgence et des demandes de lits d'hôpital plus élevées que la normale, indique Santé Nouvelle-Écosse dans un communiqué.

L’autorité sanitaire précise qu’il y a une augmentation des hospitalisations liées à la COVID-19 et une plus grande pression sur le personnel, ce qui entraîne des retards et des réductions de soins.

Problèmes connus du système de santé

Environ 600 employés de Santé Nouvelle-Écosse étaient en arrêt de travail la semaine dernière, soit parce qu'ils ont été déclarés positifs à la COVID-19, soit parce qu'ils sont des contacts étroits de quelqu'un qui a contracté le virus.

Chargement de l’image

Le président du NSGEU, Jason MacLean, rappelle que le système de santé manquait de personnel même avant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Paul Poirier

Le président du Syndicat des employés du gouvernement et des employés généraux de la Nouvelle-Écosse (NSGEU), Jason MacLean, dit que le variant Omicron fait pression sur les failles du système de santé.

Il rappelle que le manque de personnel en santé est un défi depuis longtemps et que davantage d'efforts doivent être consacrés au recrutement. Il croit qu’une partie de la solution vient avec de meilleurs salaires.

« Les gens ne vont pas travailler pour des cacahuètes. »

— Une citation de  Jason MacLean, président du NSGEU

Réponse du Dr Robert Strang

Tonya Porter a envoyé une lettre au médecin-hygiéniste en chef, le Dr Robert Strang, qui décrit sa situation et ses préoccupations.

Elle dit qu'il lui a répondu directement, en disant qu'il comprenait sa frustration, mais que la pandémie forçait des choix difficiles.

Santé Nouvelle-Écosse est responsable des décisions relatives à la planification des services de santé ainsi qu'aux décisions concernant les soins aux patients. Je vous recommande donc de continuer à discuter de votre situation avec votre chirurgien et votre équipe de soins de santé, écrit le Dr Robert Strang dans sa réponse.

Mais Tonya Porter comme d'autres ne savent toujours pas quand leur opération aura lieu.

Il faut attendre de voir ce qui va se passer et c’est très stressant, dit-elle.

Avec les informations d'Aly Thompson de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !