•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les audiences publiques sur la tuerie de Portapique sont reportées

Chargement de l’image

La commission doit faire toute la lumière sur les événements tragiques survenus en avril 2020 à Portapique et ailleurs en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

La Presse canadienne

La commission d'enquête sur la tuerie d'avril 2020 qui a coûté la vie à 22 personnes en Nouvelle-Écosse reporte à nouveau les audiences publiques. Elles devraient commencer à la fin du mois prochain.

Le site Internet de la commission indique que les séances publiques commenceront le 22 février, plutôt que le 25 janvier. Le début des travaux était initialement prévu pour octobre, mais a été retardé en raison du volume important de documents que le personnel de la commission devait examiner.

Les trois personnes chargées d'enquêter sur les fusillades des 18 et 19 avril 2020 ont précisé dans un communiqué que les documents décrivant le déroulement des tueries ont été distribués aux parties intéressées et devaient être révisés.

La commission indique que ces documents seront rendus publics entre le 24 février et le 14 avril, mais qu'ils seront d'abord révisés afin de « protéger la vie privée et la dignité des témoins et des victimes ».

La commission, dirigée par l'ancien juge en chef de la Nouvelle-Écosse, Michael MacDonald, indique sur son site Internet qu'un rapport provisoire sera présenté d'ici le 1er juin et un rapport final d'ici le 1er décembre 2022.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé que, dans la nuit du 18 avril 2020, un tireur isolé a tiré sur plusieurs maisons et tué 13 personnes à Portapique, en Nouvelle-Écosse, avant d'échapper à la police et de tuer 9 autres personnes le lendemain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !