•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxe pour les non-vaccinés : la Colombie-Britannique ne suivra pas le Québec

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix.

Plus de 150 000 enfants de 5 à 11 ans sont déjà vaccinés dans la province, d’après les autorités sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

La Colombie-Britannique ne prévoit pas d'imposer une « contribution santé » aux personnes non vaccinées, comme l’a annoncé le Québec, a affirmé le ministre provincial de la Santé, Adrian Dix.

Au Québec, la contribution financière, dont le montant reste à déterminer, sera imposée à tous les adultes qui refusent de se faire vacciner. Je peux clairement dire que nous n'envisageons pas de mesure similaire, a assuré le ministre Adrian Dix, interrogé par les journalistes mardi.

La Colombie-Britannique mise plutôt sur la poursuite de la campagne de vaccination, au succès exceptionnel , d'après le ministre de la Santé. Il continue d'encourager en particulier les parents dont les enfants de 5 à 11 ans ne sont pas encore immunisés, à prendre rendez-vous pour ce faire dès que possible.

Les autorités sanitaires provinciales ont également assuré qu’elles ne prévoyaient pas d'imposer la vaccination en Colombie-Britannique.

Cette mesure a récemment été jugée inévitable par le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, pour ramener le Canada à la vie normale. Le Québec et le Nouveau-Brunswick font partie des provinces qui envisagent la vaccination obligatoire.

Elle est importante dans certains secteurs clefs, comme chez les travailleurs de la santé, a confirmé la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique. Le Dre Bonnie Henry doute toutefois qu’il soit nécessaire de l'imposer à tous les Britanno-Colombiens.

Retour à l'école positif

Au lendemain d’une rentrée scolaire teintée de stress et d'inquiétudes, la Dre Bonnie Henry a tenu à réaffirmer que le retour sur les bancs de l’école en présentiel s'est déroulé de manière positive.

Les écoles restent le meilleur endroit pour les enfants, a-t-elle assuré, malgré les prochaines semaines qui seront parsemées d’obstacles.

Des enfants de dos marchent vers une école, le jour de la rentrée.

La Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique s’accorde avec la province sur l’importance de laisser les écoles ouvertes et d'assurer les classes en présentiel, mais soutient que plusieurs autres mesures devraient être mises en place afin d’assurer la sécurité de tous.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Lundi, la province a reçu près de 1 million de tests rapides d’Ottawa.

Quelque 200 000 tests seront bientôt déployés dans les écoles à l'intention des enseignants symptomatiques.

D'autres seront distribués dans les centres de dépistage et les centres de soins aigus.

Des livraisons de tests supplémentaires sont prévues prochainement.

Au total, la Colombie-Britannique a reçu 4,8 millions de tests de dépistage rapide, dont plus de 2 millions ont déjà été déployés dans des zones stratégiques.

Plus de 500 000 des tests reçus ne sont pas destinés à un usage personnel, a souligné le ministre Adrian Dix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !