•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un demi défensif du Rouge et Or frappe à la porte de la NFL

Un homme fait son entrée sur le terrain avant un match

Le demi défensif du Rouge et Or Souleymane Karamoko sera encadré par des entraîneurs de la NFL, cet hiver.

Photo : Louis Charland

Un autre joueur formé chez le Rouge et Or frappera cet hiver à la porte de la NFL. Cinq ans après avoir quitté la France pour le Québec dans l’espoir de faire carrière au ballon ovale, Souleymane Karamoko fait partie des 13 joueurs sélectionnés cette année dans le programme des joueurs internationaux du circuit Goodell.

Principalement utilisé sur les unités spéciales lors de ses premières saisons avec le Rouge et Or, Karamoko s’est imposé comme l’un des meilleurs à sa position dans le circuit universitaire québécois cet automne. Des performances qui tombaient à point puisque le Français avait été contacté dès le mois de juillet par la NFL qui lui avait demandé de transmettre les faits saillants de tous ses matchs de la saison.

À la fin novembre, j’ai eu une rencontre avec l’entraîneur-chef du programme et on m’a dit officieusement que j’allais être invité, explique l’athlète de 25 ans. La confirmation officielle est venue dimanche et elle offre à l’ex-Rouge et Or une chance unique de se faire valoir.

Créé en 2016 pour aider les équipes à dénicher de bons athlètes de partout dans le monde, le programme des joueurs internationaux de la NFL compte déjà quelques histoires à succès. Le centre arrière allemand Jakob Johnson est devenu un joueur régulier chez les Patriots de la Nouvelle-Angleterre, alors que le bloqueur australien Jordan Malaita est devenu, avec les Eagles de Philadelphie, une vedette montante à sa position.

Dix semaines pour apprendre

Dans l’espoir de suivre leurs traces, Souleymane Karamoko s’envolera fin janvier vers les États-Unis. Durant dix semaines, lui et 12 coéquipiers sélectionnés partout dans le monde s’entraîneront sous la supervision d’entraîneurs de la NFL. Des dépisteurs du circuit viendront ensuite les épier lors d'une journée de tests, un pro day.

Il plaque un joueur du Vert et Or durant un match

C'est d'abord pour joindre les rangs des Filons de Thetford-Mines que Souleymane Karamoko avait traversé l'Atlantique, en 2016.

Photo : Rouge et Or / Yan Doublet

Je veux montrer que je suis capable de m’adapter au football à quatre essais, que je suis capable de jouer à plusieurs positions sur la tertiaire, et surtout, que je suis capable de courir , annonce le représentant de l’équipe nationale française.

À 1 m 85 et 88 kg de muscles, pas de doute, toutefois, qu’il a le physique de l’emploi.

Ce sont généralement des athlètes hors pair qui sont sélectionnés pour ce programme et Souleymane en est un, mais il a plus de vécu au football que la plupart des joueurs qui vont être là. Je pense que ça va le mettre dans une position favorable, estime pour sa part l'entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin.

Ouvrir la voie aux joueurs français

Natif de la Côte-D’Ivoire, mais élevé en France, c’est dans l’Hexagone que Karamoko a eu la piqûre du football américain. Ce qui l’a éventuellement amené à traverser l’atlantique pour venir porter les couleurs des Filons du cégep de Thetford Mines, puis du Rouge et Or.

Quand j’ai décidé de venir au Canada, en 2016, c’était pour avoir une chance de poursuivre une carrière professionnelle. La Ligue canadienne, c’est ce qui était le plus accessible pour moi. Je rêvais d’avoir une petite opportunité dans la NFL, mais pas quelque chose d’aussi gros que ça.

Maintenant qu’il est dans le collimateur du circuit Goodell, Souleymane Karamoko peut se permettre de voir grand. Il n’y a pas encore de Français qui ont réussi à faire leur place dans la NFL depuis que le programme a été créé. J’aimerais être le premier.

Rappelons que chez le Rouge et Or, seul l’ailier rapproché Antony Auclair a réussi à percer la NFL. L’ailier défensif Mathieu Betts a toutefois participé au camp d’entraînement des Bears de Chicago, en 2019, et le maraudeur Sébastien Sejean a fait partie de l'équipe d'entraînement des Rams de Saint-Louis, en 2008.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !