•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le programme de dératisation enregistre une légère augmentation des appels

Rat sur un espace de pelouse.

Les rats sont de plus en plus visibles en journée, car les rues sont moins fréquentées en raison du télétravail.

Photo : Radio-Canada

Environ 1600 résidents ont bénéficié des services de dératisation en 2021, alors qu’en 2020, le nombre de ménages ayant eu recours à ce programme de la Ville était de 1500.

Selon la directrice des services environnementaux de la Ville de Windsor, Anne-Marie Albidone, cette légère augmentation reste insignifiante dans une ville qui compte 97 000 ménages.

Toujours moins de 2 % des maisons à Windsor prennent avantage de notre programme. C’est encore un nombre assez bas. C’est vraiment encourageant pour nous, explique-t-elle.

Selon Mme Albidone, les conditions climatiques de la ville de Windsor offrent aux rats un cadre idéal de reproduction tout au long de l'année. Selon elle, les hivers ne sont pas rigoureux et les rongeurs trouvent facilement de quoi se nourrir.

Quand ce n’est pas vraiment froid, les rats vont continuer à se reproduire, à être actifs. C’est toutefois certain qu’ils sont plus actifs pendant le printemps et l’été, dit-elle.

Sensibiliser les résidents à la lutte contre les rats

Au cours des inspections, les agents du programme de dératisation demandent aux résidents d’éviter de mettre des poubelles non couvertes à l'extérieur.

Ici, à Windsor, les gens doivent mettre leurs vidanges dans une poubelle, pas juste un sac au bord de la rue. C'est une chose qui aide certainement à réduire les sources de nourriture [des rats], selon Mme Albidone.

« On regarde toutes les sources possibles [de nourriture] et, pour chaque propriété, on a des suggestions. »

— Une citation de  Anne-Marie Albidone, directrice des services environnementaux de la Ville de Windsor

Le conseiller du quartier 2, Fabio Costante, a remarqué pour sa part que certains résidents ne respectent pas les consignes de la Ville. Selon lui, ils contribuent à aggraver le phénomène.

Ce que j'essaie de faire, c'est de forcer les propriétaires qui créent ces problèmes, dans certains cas, à s'engager dans ce programme de la Ville, explique M. Constante.

Mme Albidone rappelle que le service est gratuit et qu'il suffit de composer le 311 pour signaler la situation aux employés municipaux.

Le conseil municipal de Windsor a approuvé un financement dans le budget 2022 pour poursuivre le programme cette année. Selon Mme Albidone, le budget du programme de dératisation est d'environ 140 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !