•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix de l’essence est à la hausse dans le Grand Vancouver

Un station-service de 1,739 $ le litre.

Des stations-service affichent un prix de 173,9 $ le litre à Vancouver lundi.

Photo : Radio-Canada / Harold Dupuis

Radio-Canada

Les prix de l’essence demeurent élevés cette semaine dans le Grand Vancouver avec des stations-service affichant un prix dépassant 1,70 $ le litre. Un sommet a même été atteint dimanche à Surrey avec un tarif de 1,769 $ le litre.

Nous atteignons maintenant des records, affirme Werner Antweiler, professeur à la Sauder School of Business de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Selon lui, trois facteurs seraient attribuables à cette hausse des prix : l’augmentation du prix du baril de pétrole à l’échelle internationale, l’inflation et, surtout, la hausse du coût du raffinage et du transport à l’échelle locale.

La météo serait en cause

La marge de raffinage, c'est-à-dire l’écart entre le coût du pétrole à la sortie de la raffinerie et le prix du pétrole brut, est passée de 40 à 60 %. Nous avons affaire à un phénomène très inhabituel, explique Werner Antweiler.

Et ce serait les inondations de novembre dernier qui seraient en cause.

Werner Antweiler affirme qu’elles ont entraîné la fermeture de l'oléoduc Trans Mountain, ce qui a obligé les distributeurs à faire venir de l’essence des États-Unis ou à s’approvisionner ailleurs à des coûts plus élevés.

Des travailleurs sur un chantier.

L'oléoduc Trans Mountain avait cessé de transporter du pétrole de façon préventive à cause des inondations en Colombie-Britannique. (archives)

Photo : CBC

Même son de cloche du côté de Patrick de Haan, du site spécialisé dans le suivi des prix de l'essence GasBuddy, selon qui la météo explique une partie de l’augmentation des prix de l’essence.

Il explique que les températures très basses dans le Pacifique Nord-Ouest ralentissent le processus de raffinerie. Ce phénomène s'ajoute également à la fermeture temporaire de pipelines et des raffineries pendant les inondations de novembre dernier.

À quand une baisse?

Werner Antweiler croit que cette hausse des prix de l’essence va se résorber au fur et à mesure que la situation reviendra à la normale dans les raffineries et les oléoducs.

Les travaux d'expansion de l’oléoduc Trans Mountain sont en cours. Même si le projet est surtout destiné à l'exportation de pétrole brut vers les marchés étrangers, il soulagera une partie de la capacité de l'oléoduc Trans Mountain existant, ajoute le professeur.

Patrick de Haan, du site GasBuddy, s'attend plutôt à ce que le prix de l'essence dépasse 2 dollars le litre cet été, en particulier avec la hausse de taxes prévue en avril.

Pour ne pas subir cette hausse des prix, Werner Antweiler conseille aux automobilistes de tendre vers une moindre dépendance aux produits pétroliers.

Examinez de très près les possibilités de passer aux véhicules électriques, car ils sont de moins en moins chers et, bien sûr, l'électricité est beaucoup moins chère que l'essence par kilomètre parcouru.

Avec des informations de Camille Vernet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !