•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logement : 13 maires demandent une solution rapide pour les sans-abri

Un itinérant est devant un centre d'hébergement. Il est penché et tient un papier dans ses mains. Il est entouré de neige et d'un panier d'épicerie rempli couvert d'une toile bleue pour protéger ses effets personnels.

Seize municipalités ont signalé avoir constaté une hausse du nombre de sans-abri en 2020 et 2021.

Photo : Radio-Canada

Les maires de 13 villes de la Colombie-Britannique demandent à la province de prendre des actions concrètes afin de loger les sans-abri, notamment ceux qui souffrent de dépendances, de problèmes de santé mentale ou de traumatismes.

Selon le caucus des maires, la solution serait de bâtir des complexes de logements pour les personnes aux besoins particuliers. Ces bâtiments pourraient loger de 30 à 50 personnes, ce qui leur permettrait d'avoir un toit et des services à la même adresse.

Ce n’est pas la première fois que les maires font cette demande.

En février et en octobre dernier, les maires ont soulevé la problématique et proposé des solutions. Ils ont cependant choisi de renouveler leur cri du coeur parce qu'ils croient qu'il est essentiel que la province passe tout de suite à l'action.

« Pendant que l'on attend une annonce pour du logement, la pression se fait encore sentir sur les services policiers, les services de santé et les services sociaux. »

— Une citation de  Colin Basran, maire de Kelowna

Les commerçants demandent aussi une solution

La Chambre de commerce de la Colombie-Britannique et l’Association des commerçants de la province ont également publié un communiqué appuyant la demande des maires pour des logements destinés aux sans-abri ayant des besoins particuliers.

Un homme est enveloppé dans un sac de couchage posé sur des morceaux de carton sur le trottoir et tente de dormir, alors que derrière lui un piéton attend de traverser une intersection.

Un itinérant essaie de se garder au chaud dans une rue de Vancouver.

Photo : David Horemans

Les sans-abri sont plus nombreux dans les rues commerçantes depuis le début de la pandémie et les commerces sont parfois victimes de crimes, affirme Teri Smith, présidente de l’Association des commerçants. Il nous faut une solution.

Selon le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, le besoin de logements pour les personnes qui ont de multiples défis est devenu encore plus criant depuis le début de la pandémie : que l’objectif premier soit la réduction des crimes ou le bien-être des sans-abri, la solution est la même : des complexes de logements avec services intégrés.

Projet pilote

Un projet pilote de logements avec services intégrés a été lancé récemment à Vancouver avec 30 lits.

Le projet a du succès, dit Kennedy Stewart, et les autres maires souhaitent que ce modèle soit répliqué dans d'autres villes.

« C’est essentiellement le prolongement de services de santé dans la communauté. Par exemple, vous pourriez avoir des professionnels de la santé et des psychiatres disponibles 24 heures sur 24 pour les locataires d’un complexe. »

— Une citation de  Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Grâce à ce projet pilote, nous avons vu une grande réduction des visites à l'urgence, des appels à la police et une meilleure stabilisation de ces personnes, déclare Kennedy Stewart.

Les maires affirment que le gouvernement britanno-colombien est très ouvert à l’idée de logements avec services intégrés et que la création d’un ministère de la Santé mentale et des dépendances en 2017 est une bonne chose, mais qu’il faut désormais agir rapidement.

La ministre de la Santé mentale et des dépendances de la CB, Sheila Malcolmson, doit annoncer la première étape du plan de logements pour personnes avec des besoins spéciaux dans la province la semaine prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !