•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de mine de cryptomonnaie inquiète les habitants de Birtle

Un conteneur sur un terrain enneigé.

Un des conteneurs que Skychain Technologies a fait venir pour la mine. L'entreprise envisage d'en installer 12.

Photo : Gracieuseté de Roberta Hutchison

Radio-Canada

La municipalité rurale de Prairie View devra bientôt prendre une décision difficile, celle d’approuver ou non une nouvelle mine de cryptomonnaie qui serait installée à Birtle. Un projet qui suscite de l'inquiétude dans cette ville de 600 habitants située à 310 km à l'ouest de Winnipeg.

Skychain Technologies, une entreprise basée à Vancouver, a acheté deux parcelles de terrain à Birtle dans l'espoir d'y installer 12 conteneurs destinés à accueillir des ordinateurs pour miner du bitcoin.

Ils envisagent d’embaucher cinq personnes. Pour notre région, cela signifie peut-être cinq nouvelles familles avec des maisons et une capacité d'achat dans notre communauté, explique la préfète de Prairie View, Linda Clark.

Elle dit que le conseil municipal a communiqué avec un représentant de la compagnie mardi dernier au sujet des conséquences potentielles du projet.

La préfète ajoute qu’il pourrait apporter une activité économique, une nouvelle industrie et des avantages fiscaux à la région rurale, mais que plusieurs habitants s'inquiètent de la pollution sonore.

Birtle est une ville située dans une vallée, c'est serein et c'est beau. Elle se développe touristiquement, nous devons donc y réfléchir très sérieusement.

Radio-Canada a contacté Skychain Technologies qui a refusé de commenter le projet.

Des ventilateurs bruyants

Roberta Hutchison habite à 1,5 kilomètre du lieu envisagé depuis 16 ans. Elle raconte s’être rendue à la réunion publique de mardi dernier, à laquelle assistaient environ 40 personnes, pour faire part de ses préoccupations.

La mine utilisera beaucoup d'électricité, s’inquiète Mme Hutchison. Ces gens veulent générer des bitcoins, mais cela ne profite pas vraiment à la communauté d’une quelconque façon.

Radio-Canada a demandé une estimation de la consommation électrique du projet à Hydro-Manitoba. Dans une déclaration, l'organisme affirme que chaque demande de capacité est spécifique à chaque lieu et dépend de la quantité d'électricité souhaitée.

Pour toute nouvelle entreprise, nous travaillons avec les clients pour examiner leurs besoins et les comparer avec la capacité disponible sur la ligne électrique qui alimente la propriété et la sous-station, indique le communiqué.

Des poteaux électriques sur un terrain enneigé.

Roberta Hutchison vit à 1,5 kilomètre du lieu choisi où des poteaux électriques ont déjà été installés.

Photo : Gracieuseté de Roberta Hutchison

Roberta Hutchison dit que des poteaux électriques ont été récemment installés sur les lieux. Elle craint que le bruit des ventilateurs n'effraie la faune locale et ne perturbe l'environnement paisible.

Une fois que c’est installé, nous sommes foutus. On sera assis sur notre terrasse à écouter ces ventilateurs bruyants qui vrombissent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Elle redoute également que le projet dévalue sa maison, qu'elle espère vendre dans quelques années.

Nous vieillissons et j'ai du mal à m'occuper du jardin, dit l'habitante de 72 ans. Mais qui va vouloir acheter cette maison ou celles qui se trouvent dans un rayon de deux kilomètres de ces ventilateurs qui font un bruit affreux?

Linda Clark dit que le conseil municipal mène des recherches et ajoute que des études sur le contrôle du bruit doivent être faites avant qu'une décision soit prise.

Nous sommes vraiment au stade préliminaire.

Avec les informations de Peggy Lam

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !