•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Annulation des Jeux du Québec : un autre deuil pour les jeunes athlètes

Des joueuses de hockey.

L'équipe des Laurentides avait gagné la finale de hockey féminin lors des Jeux du Québec de 2019 (archives).

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

La déception est grande dans le milieu sportif, alors que Sports Québec a annoncé lundi l'annulation de la 56e Finale des Jeux du Québec, qui devait se tenir en mars à Rivière-du-Loup.

Quelque 3000 jeunes athlètes devaient y participer et avaient déjà encaissé un premier report, l'an dernier. La pandémie a finalement eu le dessus sur l'événement, qui est annulé pour une seconde fois en raison de la pandémie. On ignore pour l'instant s'il sera reporté.

Avec la situation actuelle, on se doutait que ça allait s'en venir. Mais de le dire tout haut hier, je vous dirais que ç'a brassé beaucoup de choses, beaucoup d'émotions, beaucoup de déceptions également, affirme la cheffe de délégation de la région Est-du-Québec, Josée Longchamps. Elle se désole pour les jeunes qui ne pourront pas vivre l'expérience de ce grand événement sportif.

Des membres de la délégation de l'Est-du-Québec portent fièrement le drapeau qui les représente.

Des membres de la délégation de l'Est-du-Québec lors de la 54e Finale des Jeux du Québec, qui a eu lieu en 2019, à Québec (archives).

Photo : collaboration jeux du Québec

L'une de ces athlètes, Jeanne Lavoie, s'entraîne au sein du club Les Cyclones de Rimouski et s'était qualifiée pour participer à la compétition en patinage de vitesse.

Je suis quand même assez déçue. C'était ma dernière année et ma dernière chance d'y participer, mais en voyant toutes les compétitions s'annuler les unes après les autres, je m'y attendais un peu, dit-elle.

« Je le voyais venir quand même. Je trouve ça plate, mais on va vivre avec. »

— Une citation de  Jeanne Lavoie, athlète en patinage de vitesse

Tant que l'événement n'était pas annulé, il y avait encore de l'espoir, raconte pour sa part l'entraîneur-chef de l'équipe féminine de hockey de l'Est-du-Québec, Steeve Proulx. Son équipe compte huit joueuses du Bas-Saint-Laurent, sept de la Gaspésie et trois des Îles-de-la-Madeleine.

« C'est un assommoir, aujourd'hui. On s'y attendait un peu [...] mais on avait continué notre préparation comme si tout allait fonctionner normalement, en sachant très bien qu'on avait une épée de Damoclès qui nous pendait au-dessus de la tête. »

— Une citation de  Steeve Proulx, entraîneur-chef de l'équipe féminine de hockey de l'Est-du-Québec

C'est certain que ça va être très très difficile pour les jeunes filles, dit-il. Pour certaines athlètes, c'était la dernière chance de participer aux Jeux du Québec, puisqu'elles n'auront bientôt plus l'âge requis. D'autres pourraient ne pas parvenir à se requalifier.

« Je suis déçue, car c'est difficile d'avoir une place dans les Jeux du Québec, j'aimais vraiment ça, c'était comme un de mes rêves. »

— Une citation de  Léane Ouellet, hockeyeuse

Vivre ses émotions, et garder espoir

Devant la situation, Josée Longchamps invite les jeunes à bien vivre les émotions qui les habitent et à faire preuve de résilience.

C'est triste. [Les jeunes] ont le droit en ce moment d'être tristes, d'être déçus, et même d'être fâchés. Ils peuvent vivre toutes ces émotions-là, dit-elle. Il faut aller avec ce qu'on peut contrôler, et malheureusement, ce bout là, on ne le contrôle pas. Ce qu'on contrôle, c'est notre attitude.

Josée Longchamps, cheffe de la délégation de l'Est-du-Québec

Josée Longchamps, cheffe de la délégation de l'Est-du-Québec (archives)

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Alors que plusieurs jeunes ne peuvent pratiquer leur sport favori en ce moment, elle les invite à parler de ce qu'ils vivent avec leurs proches et à contacter l'organisme Sport'Aide au besoin.

Quant au comité organisateur de la 56e Finale des Jeux du Québec, son coprésident Christian Pelletier croit qu'il est encore possible que Rivière-du-Loup accueille l'événement. Il affirme que, malgré tout, l'envie d'organiser les Jeux est toujours bien vivante.

Le comité organisateur se donne jusqu'à la fin du mois de mars pour analyser l'ensemble des possibilités.

D'après des entrevues réalisées par René Levesque, Éric Gagnon, Michel-Félix Tremblay et Fabienne Tercaefs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !