•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Flames au Saddledome, à quel coût?

Le gardien Jacob Markstrom fait un arrêt lors d'un match face aux Sharks.

Le contrat des Flames pour la location du Saddledome est encore valide pour 11 saisons.

Photo : usa today sports / Sergei Belski

La décision du groupe propriétaire des Flames de se retirer de l’entente avec la Ville de Calgary concernant la construction d’un nouvel aréna au centre-ville signifie que l'équipe devra continuer à jouer au Saddledome pendant plusieurs années, une situation qui risque de coûter cher.

Vue extérieure du Saddledome avec en arrière-plan la ville de Calgary.

Ouvert en 1983, le Saddledome de Calgary est le deuxième plus vieil amphithéâtre de la LNH.

Photo : Getty Images / Bruce Bennett

Construit au coût de 100 M$, le Saddledome a ouvert ses portes en 1983, ce qui en fait le deuxième plus vieil amphithéâtre de la LNH. Seul le Madison Square Garden de New York, ouvert en 1968, est plus ancien que le Saddledome.

Des échafaudages devant le Madison Square Garden pendant les travaux de rénovation.

Les travaux de rénovations du Madison Square Garden ont duré trois étés.

Photo : The Associated Press / Richard Drew

L’édifice new-yorkais est plus vieux, mais plus moderne, en raison de travaux de rénovation effectués entre 2011 et 2013 au coût d’un milliard de dollars.

Si l’entente avec la Ville de Calgary avait été de l’avant, le nouvel amphithéâtre aurait dû accueillir les Flames au début de la saison 2024-2025.

Un édifice vieillot et inefficace

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Déjà en 2017, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, avait affirmé que le Saddledome ne correspondait plus aux normes de la ligue.

En plus de mentionner que l’édifice était vieillot et inefficace, Bettman avait ajouté que le bâtiment n’était plus adéquat en termes de commodités, de qualité des installations et de sécurité.

« Ils ne construisent plus de bâtiments comme celui-ci. C'est un grand bâtiment ancien, il a une belle ligne de toit, il est historique à bien des égards, mais ce ne sont pas les installations qu'on généralement nos équipes de hockey. »

— Une citation de  Gary Bettman, commissaire de la LNH

Dans un rapport d'évaluation de l'état du bâtiment réalisé en 2018 et obtenu par CBC en vertu de la loi sur l'accès à l'information, 119 lacunes identifiées devaient être rectifiées au plus tard en 2026.

Il était question de problèmes de béton qui s'effondrait, de rouille, de fuite d’eau, de problèmes d’étanchéité et même d’écureuils qui trouvaient leur chemin à l’intérieur du bâtiment.

Selon les estimations de l’époque, le coût pour s’attaquer à tous ces problèmes atteignait 48,79 millions de dollars, ce qui ne comprenait pas les coûts liés à l'éventuelle réparation du toit du bâtiment.

En raison de la forme spécifique du toit du Saddledome, il est impossible d’en connaître précisément l'état sans amorcer des travaux. On estimait que même si une détérioration du toit était visible, la structure était encore sécuritaire. On se doutait bien, cependant, que des travaux à moyen terme allaient être nécessaires.

Réparations et coûts estimés (selon un rapport datant de 2018)

Réparations

Coûts estimés

Architecture du bâtiment

33,8 M$

Enveloppe architecturale

1,7 M$

Structure

3,1 M$

Systèmes mécaniques

3,5 M$

Systèmes de réfrigération

1,7 M$

Systèmes électriques

4,9 M$

Ascenseurs

90 000 $

Impossible de savoir les coûts estimés en 2018 sont toujours d’actualité. Tant la ville de Calgary que les Flames sont avares de commentaires sur les travaux nécessaires et leur coût.

Installations sportives

En plus des travaux de rénovation, un investissement devra être fait dans les installations sportives du Saddledome.

Le vestiaire des Flames est un des plus petits de la LNH et les installations qui l’accompagnent (salles d’entraînement, salon des joueurs, etc.) ne rivalisent pas avec ce qu’on retrouve dans les nouveaux amphithéâtres.

Dans un texte paru la semaine dernière, The Athletic faisait état d’une lutte entre les différentes équipes de la LNH en ce qui a trait à la qualité des installations offertes aux joueurs.

On y mentionne entre autres que ces installations deviennent de plus en plus des outils pour attirer des joueurs autonomes.

Photo professionnelle de Rich Winter

Rich Winter est agent de joueurs dans la LNH depuis 1985.

Photo : https://razesports.com

L’agent de joueur Rich Winter ne croit pas qu’un joueur autonome basera sa décision de signer avec une équipe sur la qualité des installations.

Il admet que cela peut influencer un peu la décision d’un joueur, mais il y a selon lui de nombreuses variables plus importantes à considérer quand un joueur reçoit une offre de contrat.

Le salaire, la durée du contrat, les coéquipiers, les dirigeants, la proximité de la famille sont des éléments qui seront toujours plus importants pour un joueur quand vient le temps de prendre une décision, selon l’agent.

Celui qui dirige l’agence Raze Sports estime qu’avoir des installations de qualité est davantage une façon de récompenser ses employés qu’une façon de les attirer.

Au Saddledome pour combien de temps?

Le contrat de location du Saddledome des Flames est valide pour encore 11 saisons. Si on décide d’investir pour faire la majorité des réparations nécessaires, on peut penser que les Flames respecteront les termes de leur contrat.

La signature d’une nouvelle entente entre la Ville de Calgary et le groupe propriétaire des Flames, Calgary Sports and Entertainment Corporation, est aussi une possibilité, car la ville aurait beaucoup à gagner avec un nouvel amphithéâtre.

Quoiqu’il en soit, il n’est pas, pour l’instant, question d’un possible déménagement des Flames vers une autre ville.

En 2017, les propriétaires des Flames avaient menacé de déménager l’équipe si une entente n’était pas signée avec la Ville pour la construction d’un nouvel aréna.

Avec les informations de Scott Dippel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !