•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les tests PCR réservés aux populations et aux travailleurs à risque

Un homme grimace alors qu'on lui insère un écouvillon dans la narine droite.

Les laboratoires chargés du dépistage de la COVID-19 en Alberta sont débordés en raison de la propagation fulgurante du variant Omicron.

Photo : Reuters / Bing Guan

L'Alberta limite l'accès aux tests PCR de dépistage du SRAS-CoV-2 en raison de l’importante augmentation des cas dans la province. Ces tests sont dorénavant réservés à certaines populations à haut risque et à certains travailleurs qui sont à risque en raison de leur emploi.

Le système de dépistage de la province n’est plus en mesure de répondre à la demande, a déclaré la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw, en conférence de presse lundi.

Seuls les Albertains répondant à certains critères définis par la province pourront donc passer un test de dépistage de type PCR.

Parmi ces derniers, on compte les résidents des centres de soins de longue durée et leur personnel, les travailleurs de la santé, les personnes qui risquent de développer une forme grave de la maladie en raison de problèmes de santé ainsi que les personnes ayant voyagé et qui développent des symptômes dans les 14 jours suivant leur retour au Canada.

La liste exhaustive des personnes admissibles est accessible sur le site de la province.

La Dre Deena Hinshaw demande aux autres personnes qui ont déjà pris rendez-vous pour un test PCR de l'annuler.

Elle prie également les employeurs de ne plus exiger de leurs employés qu’ils fournissent un résultat de test PCR pour justifier une absence.

La province suggère plutôt aux personnes qui ont besoin d’une preuve justificatrice de télécharger un document accessible sur le site du gouvernement albertain.

La personne peut y inscrire son nom et la date à laquelle le test rapide a été fait, ainsi que d’autres informations utiles qui pourraient être demandées, explique-t-elle.

La Dre Deena Hinshaw précise toutefois que ce document ne peut pas être utilisé dans le cadre du programme d’exemption des restrictions sanitaires.

Du jamais vu

Dans son bilan de lundi, la province signale 5384 nouveaux cas de COVID-19 en 24 heures.

Elle estime qu’avec un taux de positivité qui se situe actuellement à environ 38 %, le nombre réel de nouvelles infections quotidiennes est au moins 10 fois plus élevé que le nombre de cas détectés grâce aux tests PCR.

« Nous n’avons jamais vu ce genre de transmission. »

— Une citation de  Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l'Alberta

Quiconque a des symptômes a probablement la COVID-19 et devrait rester à la maison.

Actuellement, 635 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19 en Alberta, dont 72 aux soins intensifs.

La Dre Deena Hinshaw précise que les données entourant les hospitalisations pourraient changer dans les prochains jours.

Certaines de nos données historiques ont catégorisé des patients atteints de la COVID-19 comme ayant été hospitalisés aux soins intensifs, alors que l’unité de soins dans laquelle ils se trouvaient n’était plus utilisée pour les soins intensifs, explique-t-elle.

Depuis le 6 janvier, 6 personnes ont succombé à la maladie.

Dans la province, en date du 10 janvier, 57 332 personnes sont infectées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !