•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chaudière-Appalaches : des patients atteints de la COVID-19 sont renvoyés en CHSLD

Des résidents et du personnel dans un CHSLD.

Des résidents et du personnel dans un CHSLD

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

En Chaudière-Appalaches, des patients atteints de la COVID-19 sont transférés vers des CHSLD déjà en éclosion. Il s'agit principalement de personnes âgées qui habitaient déjà l'établissement où ils retournent ou qui attendaient une place.

Nous réalisons des admissions d'usagers encore atteints de la COVID (donc usagers rouges) dans des Centre d'hébergement et de soins de longue durée qui sont eux-mêmes rouges, car en éclosion majeure, confirme le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches. Dans la région, 13 des 29 Centre d'hébergement et de soins de longue durée comptent deux cas de COVID-19 et plus et sont donc considérés comme en éclosion. Un patient positif ne sera toutefois jamais renvoyé dans un milieu de vie qui ne compte aucun cas.

Les transferts de patients des hôpitaux vers les Centre d'hébergement et de soins de longue durée demeurent néanmoins controversés puisqu’ils ont été en partie responsables de l’hécatombe dans certains établissements lors de la première vague. L’urgentologue Elyse Berger-Pelletier estime toutefois que, deux ans plus tard, la situation est totalement différente et que ces transferts représentent un risque minimal.

Selon elle, les Centre d'hébergement et de soins de longue durée sont désormais beaucoup mieux équipés en connaissances et en matériel pour prévenir la propagation du virus. La Dre Berger-Pelletier souligne aussi que la vaste majorité des résidents ont reçu trois doses de vaccin contre la COVID-19.

Ce que je vois au quotidien, c'est des gens chez qui on trouve de la COVID, mais qui n'ont aucun symptôme, explique-t-elle.

Plus encore, l’urgentologue de l’Hôtel-Dieu de Lévis juge que les risques d’une longue hospitalisation pour ces personnes âgées sont plus importants que ceux qu’elles courent en retournant en Centre d'hébergement et de soins de longue durée lorsqu’elles n’ont plus besoin de soins aigus.

Beaucoup de littérature scientifique nous dit que, quand on a une personne âgée qui souffre de démence, d'alzheimer par exemple, et qu'elle a un séjour prolongé sur une civière d'urgence, on a un risque qu'elle en subisse des conséquences et même qu'elle en décède.

La Dre Elyse Berger-Pelletier, urgentologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

La Dre Elyse Berger-Pelletier, urgentologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis

Photo : Radio-Canada

« Je pense que retourner des gens très fragiles dans leur milieu de vie, c'est vraiment important. […] Ça ne leur prend pas un docteur. Ça leur prend des préposés aux bénéficiaires pour les faire marcher, pour les faire manger. C'est de soins de base qu'ils ont besoin. »

— Une citation de  La Dre Elyse Berger-Pelletier, urgentologue à l'Hôtel-Dieu de Lévis

Les patients positifs à la COVID-19 qui réintègrent un Centre d'hébergement et de soins de longue durée doivent s’isoler 10 jours et recevoir un test de dépistage négatif avant de pouvoir fréquenter les espaces communs.

Pas pour vider les hôpitaux

Le directeur général adjoint du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, Marco Bélanger, soutient que les transferts de patients vers les Centre d'hébergement et de soins de longue durée n’ont rien d’inhabituel et qu’ils ne sont pas liés au nombre d’hospitalisations qui monte en flèche.

Il n'y a pas de nouveauté, on ne fait pas plus de transferts en Centre d'hébergement et de soins de longue durée parce que les hôpitaux sont pleins. C'est vraiment le mécanisme habituel d'évaluation des patients qui sont en attente d'un Centre d'hébergement et de soins de longue durée, explique-t-il.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches estime qu’environ un patient par jour quitte l’hôpital pour retourner ou emménager en Centre d'hébergement et de soins de longue durée.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !