•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commandes et livraisons d’Airbus de nouveau en hausse

Un avion Airbus 320 en plein vol.

Un Airbus A320 en vol. L'immense majorité des 600 avions qu'Airbus doit livrer sont des A220 et des A320, plus adaptés à la reprise progressive du trafic aérien que les gros porteurs (A330, A350 et les derniers A380).

Photo : afp via getty images / TOBIAS SCHWARZ

Agence France-Presse

Airbus a livré 611 avions en 2021, soit 8 % de plus que l'année précédente, marquée par le choc de la pandémie sur le secteur aérien, mais cela reste près d'un tiers inférieur à son niveau d'avant la crise, a annoncé lundi l'avionneur européen.

La société a par ailleurs engrangé 507 commandes nettes (771 sans compter les annulations et modifications de commande) en 2021, contre 268 en 2020 et 768 en 2019.

Les livraisons constituent un indicateur fiable de la rentabilité dans l'aéronautique, principalement parce que les clients paient la majeure partie de la facture au moment où ils prennent possession des avions.

Le volume de livraisons réalisé dépasse de peu l'objectif, réévalué à la hausse en cours d'année, que s'était fixé l'avionneur, de 600 avions à livrer malgré les difficultés de certains fournisseurs à accompagner la remontée en cadence après des mois de sous-activité.

L'immense majorité des appareils livrés sont des monocouloirs (A220 et famille A320), plus adaptés à la reprise progressive du trafic aérien.

Celle-ci concerne avant tout les vols intérieurs et continentaux, pour lesquels les monocouloirs comme l'A320 et le concurrent Boeing 737 sont destinés. Sur ce segment, Airbus table sur un retour au niveau d'avant la crise en 2023, et en 2025 pour les liaisons internationales long-courriers, traditionnellement desservies par des gros porteurs.

Moins de livraisons de gros porteurs

De fait, sur les 611 appareils livrés, seuls 13 % concernent des gros porteurs (A330, A350 et les derniers A380).

Bien que des incertitudes demeurent, nous sommes en bonne voie pour augmenter notre production au cours de l'année 2022, afin de répondre aux exigences de nos clients, a affirmé le président exécutif d'Airbus, Guillaume Faury, cité dans un communiqué.

Dès le début de la pandémie, Airbus avait réduit sa production à 40 monocouloirs de la famille A320 (A319, A320 et A321) par mois, contre 60 auparavant. Il a entamé une remontée en cadence avec 45 A320 produits par mois, et prévoit de remonter à 65 appareils mensuels à l'été 2023.

Sur le plan des commandes, Airbus est également reparti de l'avant sans retrouver son niveau d'avant la crise. Les commandes nettes sont près de deux fois supérieures à celles de l'an passé, mais restent de près d'un tiers moindre que celles de 2019.

D'importantes commandes de la part des compagnies aériennes du monde entier ont été signées au cours de l'année, témoignant de la confiance dans la croissance durable du transport aérien au-delà de la crise de la COVID, selon Guillaume Faury.

Si les compagnies aériennes du monde entier ont vu leur situation financière fortement dégradée par la crise, nombre d'entre elles cherchent à se positionner en vue de la forte croissance du trafic attendue à terme, en s'assurant qu'elles auront les avions quand elles en auront besoin.

Le carnet de commandes d'Airbus s'établissait fin décembre à 7082 appareils, contre 7184 un an plus tôt, assurant à Airbus des années de production.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !