•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le petit-fils de Jacques Parizeau devient directeur général de Longueuil

Alexandre Parizeau remplace l'actuel DG Patrick Savard, car il correspond au changement de génération souhaité par la nouvelle mairesse Catherine Fournier.

Le nouveau directeur général de la Ville de Longueuil, Alexandre Parizeau, en compagnie de la mairesse Catherine Fournier.

Le nouveau directeur général de la Ville de Longueuil, Alexandre Parizeau, en compagnie de la mairesse Catherine Fournier.

Photo : Philippe Desforges, cabinet de la mairesse de Longueuil

Encore un jeune au pouvoir à Longueuil. Alexandre Parizeau, 36 ans, a été nommé ce matin directeur général de la Ville de Longueuil. Le petit-fils de l'ancien premier ministre Jacques Parizeau remplace Patrick Savard, qui avait été nommé meilleur directeur général du Québec, en 2019.

Une séance extraordinaire du conseil municipal, ce matin, a entériné le départ de l'un et l'arrivée de l'autre.

Alexandre Parizeau était jusqu'à présent directeur des travaux publics à la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. Dans le passé, il a travaillé sept ans à la Ville de Longueuil, dans différents postes de gestionnaire. Il est le frère de l'ancien conseiller municipal de Montréal Hadrien Parizeau.

Le nouveau DG devient l’un des plus jeunes directeurs généraux d’une municipalité du Québec, alors même que la mairesse de Longueuil, Catherine Fournier, est la plus jeune mairesse des grandes villes de la province.

« Tout comme nous, il fait partie d’une relève dynamique qui combine à la fois renouveau et expérience. [...] nous partageons tous les deux l’ambition d’innover et le désir de rendre les Longueuilloises et les Longueuillois encore plus fiers de leur ville. »

— Une citation de  Catherine Fournier, mairesse de Longueuil

La mairesse Catherine Fournier, 29 ans, s'est déjà entourée de nombreux jeunes de moins de 40 ans. En entrevue avec Radio-Canada, elle affirme qu'Alexandre Parizeau a la même vision et le même regard qu'elle.

La mairesse veut que le vent de changement s'exprime aussi dans l'administration, parce que les deux marchent main dans la main.

Au lendemain de son arrivée au pouvoir, Radio-Canada révélait que sa première rencontre avec l'ex-DG Patrick Savard ne s'était pas passée comme elle l'aurait voulu. Catherine Fournier avait dû insister pour qu'il recule au sujet des travaux de prolongement d'un boulevard qui menaçait la rainette faux-grillon.

Mystère autour des conditions de départ de Patrick Savard

Le directeur général sortant était en poste depuis huit ans. En 2019, il avait été nommé directeur général de l'année au Québec.

Difficile de savoir précisément pourquoi Patrick Savard ne faisait plus l'affaire, mis à part une volonté de nouvelle impulsion et de faire de la place à une nouvelle génération, une relève.

M. Savard a commencé sa carrière dans le monde municipal avant même que Catherine Fournier vienne au monde.

Pour des raisons légales, la nouvelle mairesse n'est pas autorisée à commenter l'entente survenue entre les deux parties. Elle assure toutefois que le contrat du directeur général sortant a été respecté à la lettre.

Patrick Savard avait un contrat à durée indéterminée. En 2015, il gagnait 272 835 $. Dans ce genre d'entente, il est courant qu'un haut fonctionnaire parte avec au moins une année de salaire, parfois plus.

Je tiens à souligner le grand professionnalisme dont a fait preuve M. Savard depuis mon élection, dit Catherine Fournier. Il a toujours répondu présent pour les élus et notre équipe.

L'efficacité des fonctionnaires de Longueuil sera analysée

Alexandre Parizeau entrera en poste le 17 janvier pour un contrat renouvelable de cinq ans. Je connais la créativité et l’ardeur au travail des employés de la Ville de Longueuil puisque j’ai déjà œuvré à leurs côtés et je tiens à leur assurer ma volonté de valoriser leurs idées et leurs initiatives, a déclaré le nouveau directeur général.

Sa première tâche sera de réaliser un diagnostic organisationnel, explique la mairesse, afin de s'assurer que nos façons de travailler à l'interne sont optimales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !