•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 15 % moins de trains et autobus de banlieue à Toronto

Un train GO, à une gare, sous la neige.

Les usagers des trains GO doivent s'attendre à des réductions de service.

Photo : La Presse canadienne / Rich Buchan

Radio-Canada

L'agence Metrolinx, qui gère les trains et autobus GO, doit amputer le service à cause d'un bond d'absentéisme chez ses employés lié au variant Omicron.

Metrolinx dit avoir 20 % à 30 % moins de personnel que d'habitude à cause du variant très contagieux qui rend des employés malades, alors que d'autres sont en isolement préventif.

L'agence provinciale s'attend à ce que le taux d'absentéisme continue d'augmenter à court terme, d'où sa décision d'agir dès maintenant pour protéger ce service essentiel de transport en commun.

Metrolinx espère pouvoir maintenir au minimum un service aux heures dans l'ensemble de son réseau.

Le personnel de Metrolinx agit de façon stratégique de façon à distribuer les annulations un peu partout dans le système et fera de son mieux pour protéger les nouveaux services et maintenir le plus de circuits d'autobus possible. Il n'y a pas de changement à la fréquence des trains UP Express (toutes les 30 minutes), indique la porte-parole Anne Marie Aikins.

Elle ajoute que l'agence distribue des masques N95 à ses employés au travail.

Metrolinx faisait déjà face à une baisse du nombre d'usagers GO, alors que beaucoup de passagers habituels travaillent de la maison ces jours-ci et que les étudiants suivent leurs cours en ligne.

Nombre d'autres services ont été sabrés récemment dans la région de Toronto à cause de la vague Omicron, y compris des bibliothèques qui ont dû fermer leurs portes, faute de personnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !