•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malgré les défaites, Dubois et Gosselin demeurent fidèles au Rouge et Noir d’Ottawa

Montage photos avec deux footballeurs.

Anthony Gosselin a passé quatre saisons avec le Rouge et Noir tandis que Marco Dubois a joué trois saisons à Ottawa (archives).

Photo : La Presse canadienne et Rouge et Noir d'Ottawa

Anthony Gosselin et Marco Dubois ont fait leur place avec le Rouge et Noir d’Ottawa à l’époque où l’équipe faisait partie de l’élite de la Ligue canadienne de football (LCF). Les deux récentes saisons ont toutefois été plus difficiles sur le plan collectif, avec une fiche de six victoires et de 26 défaites.

En dépit de ces insuccès, les deux footballeurs assoiffés de victoires n’ont jamais remis en doute leur attachement et leur fidélité à l’égard du Rouge et Noir, signant tous les deux un contrat d’un an en vue de la saison 2022.

Pour Marco Dubois, la principale raison a été de pouvoir continuer à s’épanouir au sein des unités spéciales, phase de jeu chapeauté par Bob Dyce à Ottawa.

Si je m’entends bien avec lui, ça va bien aller pour moi sur le terrain. Je comprends son système, on est sur la même longueur d’onde, alors ça allait de soi de demeurer avec l’équipe, a expliqué le centre-arrière.

Marco Dubois et Anthony Gosselin sur le terrain pendant une séance d'échauffement.

Marco Dubois (89) et Anthony Gosselin (à droite) évoluent tous les deux à la position de centre-arrière (archives).

Photo : Rouge et Noir d'Ottawa

Quant à Anthony Gosselin, qui évolue à la même position, il se sent redevable envers l’organisation qui lui a permis de gagner sa vie avec le ballon ovale. Pour moi, c’était une évidence de continuer à progresser avec l’équipe, a laissé tomber d’entrée de jeu celui qui s’est amené à Ottawa un an avant son coéquipier et ami.

« Marco et moi, on s’est regardé et on s’est dit : ‘‘Est-ce qu’on se donne une autre saison ensemble?’’ On aime l’équipe et les installations. Ça allait de soi. »

— Une citation de  Anthony Gosselin, centre-arrière, Rouge et Noir d’Ottawa

De son propre aveu, Marco Dubois estime qu’il devrait être utilisé davantage lorsque l’unité offensive est sur le terrain. Avant d’apposer son nom au bas du contrat, il s’est assuré auprès de son entraîneur-chef, Paul LaPolice, à ce qu’il soit ouvert à faire davantage appel à ses services.

De ce que j’en comprends, c’est à moi de développer davantage mes qualités de receveur. Sans prétention, dans la LCF, il n’y a pas beaucoup de gars aussi hybrides que moi. J’ai le physique pour bloquer avec les gros gars sur la ligne offensive et pour faire les tracés avec les receveurs.

Une reconstruction, de nouveaux visages

La reconstruction du Rouge et Noir d’Ottawa est entre les mains du nouveau directeur général, Shawn Burke. Peu connu du grand public, ce travailleur de l’ombre qui a œuvré une quinzaine d’années avec les Tiger-Cats de Hamilton commence tranquillement à mettre son empreinte dans l’organisation.

Shawn Burke, photographié en hiver, devant une Place TD vide.

À Ottawa, Shawn Burke aura l'occasion de bâtir une équipe à son image (archives).

Photo : Rouge et Noir d'Ottawa

En début de semaine, il s’est départi de deux hommes de football québécois, Jean-Marc Edmé et Pierre-Yves Lavergne, qui ont rapidement été embauchés par les Alouettes de Montréal.

Ce sont deux personnes que je portais beaucoup dans mon cœur. Je les côtoyais depuis cinq ans. Ça m’a fait mal de les voir partir, mais je suis content qu’ils aient trouvé de nouveaux emplois avec les Alouettes, a admis Anthony Gosselin, un ancien porte-couleurs du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke.

Ce sont des gens qui ont poussé pour me repêcher. Ça va faire un vide, car ils ont vraiment été des personnes-ressources pour moi. Je m’entendais bien avec eux. Je n’ai pas été surpris de voir qu’ils ont été engagés rapidement, car ils sont super compétents, a renchéri Marco Dubois, gagnant d’une Coupe Vanier avec le Rouge et Or de l’Université Laval en 2016, une conquête qu’il a d’ailleurs immortalisée avec un tatouage sur son bras gauche.

Quatre joueurs de football posent ensemble.

Quatre membres de la French Mafia du Rouge et Noir : Clément Lebreux, Jordan Beaulieu, Anthony Gosselin et Marco Dubois (archives).

Photo : Rouge et Noir d'Ottawa

Propos francophobes : une situation prise au sérieux

En plus des défaites sur le terrain, la saison 2021 du Rouge et Noir a été marquée par une controverse linguistique dans le vestiaire.

Au début du mois de novembre, l’équipe a montré la porte de sortie à Charlie Eger, l’entraîneur des porteurs de ballon, après que celui-ci ait émis des propos francophobes à l’égard de Marco Dubois et d’Anthony Gosselin lors d’une réunion d’équipe.

Huit joueurs de football francophones du Rouge et Noir d'Ottawa.

Les joueurs francophones font partie de l'ADN du Rouge et Noir (archives).

Photo : Rouge et Noir d'Ottawa

Deux mois plus tard, les deux joueurs sont reconnaissants envers l’organisation qui a pris la situation au sérieux. Aussitôt que l’entraîneur-chef Paul LaPolice a été mis au courant, il s’est présenté à la résidence de Marco Dubois, où se trouvait également Anthony Gosselin, pour les rencontrer.

Ça a été super bien géré par l’organisation. Coach LaPolice nous a dit qu’il trouvait cela inacceptable et que ça ne cadrait pas avec sa mentalité, a expliqué Anthony Gosselin.

Ce sont des propos qui n’ont pas leur place. Il faut éliminer ça, parce que sinon, ça devient banal, ça devient accepté, et c’est comme ça qu’on crée une culture qui n’est pas favorable aux francophones de l’organisation, à ceux qui vont jouer à Ottawa plus tard et à tous ceux de la LCF, a ajouté Marco Dubois.

Adam Auclair et Jordan Beaulieu aux côtés de l'entraîneur-chef Paul LaPolice.

L'entraîneur-chef Paul LaPolice est monté dans l'estime de Dubois et Gosselin puisqu'il a bien géré la controverse (archives).

Photo : Rouge et Noir d'Ottawa

Les deux hommes avouent que si la situation avait été gérée autrement, ils auraient remis en doute leur avenir au sein du Rouge et Noir d’Ottawa. Maintenant que tout cela est réglé, ils ont tourné la page et ils n’attendent qu’une seule chose : le coup d’envoi de la saison 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !