•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un programme d’aide financière aux moins nantis n’existe plus au N.-B.

Une main appuie sur le bouton d’un thermostat électronique.

Le programme d’aide pour l’énergie domestique aidait plusieurs familles à boucler la fin de la saison froide, selon les libéraux.

Photo : Radio-Canada

Le programme d’aide pour l’énergie domestique au Nouveau-Brunswick n’existe plus. Alors que les libéraux parlent d'abolition, le gouvernement de Blaine Higgs affirme que le programme a simplement « pris fin comme prévu ».

Dans une publication sur les réseaux sociaux vendredi, la députée libérale de Caraquet, Isabelle Thériault, a décrit la fin de ce programme qui offrait un paiement unique de 100 $ par année afin d’aider les moins fortunés à joindre les deux bouts durant l’hiver.

Ne cherchez pas le formulaire du Programme d’aide pour l’énergie domestique : Higgs vient de le couper, a écrit Mme Thériault.

C’était peu, on s’entend, mais 100 $, c’est 100 $. Pour certaines familles, c’était un montant crucial. C’est une coupure sans cœur et nous nous y opposons, a ajouté Mme Thériault.

Effectivement, le formulaire n’est plus disponible sur le site web du gouvernement provincial.

Par courriel, un porte-parole du gouvernement soutient que le programme a été établi en 2016 et que sa durée de vie était de cinq ans. Il est donc arrivé à échéance.

Le programme n’a pas été coupé. Il a simplement pris fin selon la durée prévue, a avancé le porte-parole du gouvernement.

Robert Gauvin dans un studio de télévision.

Le député libéral Robert Gauvin

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Pour le député libéral Robert Gauvin, porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement social, ce programme aurait tout simplement pu être prolongé puisque, selon lui, il fonctionnait, et ce, même s’il ne s’agissait que de 100 $ par année.

Le programme aurait pu être continué : 33 000 familles s’en servent. Mettez ça à deux ou trois personnes par famille, on parle de 100 000 personnes. Ça veut dire que les gens s’en servaient. Peut-être qu’ils s’en servaient trop? Peut-être que ça fonctionnait trop bien? Pour ces gens-là, je garantis que ça faisait toute la différence du monde, a indiqué M. Gauvin en entrevue.

Par ailleurs, l’Allocation Canada–Nouveau-Brunswick pour le logement a été élargie en décembre. Ce programme aide les familles dont le revenu annuel se situe entre 12 500 $ et 50 000 $.

Ce nouveau programme fournit une allocation à court terme d’une valeur moyenne de 300 $ à 475 $ par mois, en fonction du revenu et de la composition du ménage, avance le porte-parole.

L’élargissement de l’allocation peut-il compenser la perte de ce programme? L’opposition n’en est pas certaine.

« Tous les programmes aident, mais là, on a un programme de moins, un programme que les gens connaissaient et un programme qui leur rendait service. C’est pour ça qu’on entend autant de commentaires. »

— Une citation de  Robert Gauvin, député libéral

Le programme devrait permettre d’appuyer financièrement environ 6700 ménages au Nouveau-Brunswick, selon le gouvernement provincial.

Il existe aussi d’autres programmes du gouvernement provincial afin d’aider à payer les coûts de chauffage.

Les personnes aux prises avec une situation d’urgence quant à leurs besoins en matière de chauffage durant l’hiver, de même que celles qui souhaitent connaître les critères d'admissibilité aux différents programmes d’aide, peuvent communiquer avec le ministère du Développement social en composant le 1 833 733-7835.

Avec des informations de Sarah Déry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !