•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fondation hospitalière d’Amos : des dons de plus de 400 000 $ en 2021

La neige recouvre la pelouse devant l'hôpital.

Le Centre hospitalier d'Amos

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Radio-Canada

La Fondation hospitalière d'Amos a investi plus de 400 000 $ dans le secteur de la santé en 2021.

L'organisme a aidé à acheter plusieurs pièces d'équipement pour répondre aux besoins de la population et pour améliorer la qualité de vie des patients.

Le premier vice-président de la Fondation, François Dion, croit que le rôle de celle-ci depuis plus de 35 ans est important pour soutenir les efforts du réseau de la santé.

Et malgré la pandémie, les dons continuent d'affluer, selon M. Dion.

Les donateurs sont présents, très généreux. On a toujours de très belles surprises, de très belles histoires d'amour. Les gens sont reconnaissants à travers ça pour les services qu'ils ont reçus et ils se sentent interpellés davantage, peut-être à cause de la COVID et des problèmes que ça peut créer. Je peux dire que jusqu'à maintenant, les gens sont extrêmement fiers de nous appuyer, dit-il.

En 2020, l'organisme a injecté 475 000 $ dans le réseau de la santé amossois, pour un total de 4,4 millions de dollars en investissements depuis sa création.

Un don pour l'unité de stérilisation

L'équipe de l'unité de stérilisation de l'hôpital d'Amos.

L'équipe de l'unité de stérilisation de l'hôpital d'Amos

Photo : Gracieuseté

Le dernier don en date de la Fondation est allé à l'unité de stérilisation du Centre hospitalier d'Amos, qui s'est dotée d'un deuxième laveur-décontaminateur.

Ce projet a été rendu possible grâce à un don de 88 000 $ de l'organisme.

François Dion rappelle que l’établissement de santé d'Amos est un centre de traumatologie qui couvre l’Abitibi-Témiscamingue et le nord du Québec, où plus de 6 000 chirurgies sont réalisées chaque année, d'où l'importance de disposer de ce genre d'appareil, qui va permettre d'accroître l’efficacité du travail de l’équipe de stérilisation du bloc opératoire.

L'hôpital avait un laveur-décontaminateur et, avec le volume, c'était difficile pour eux de suffire à la demande. Il y avait aussi une pénurie de main-d'œuvre qui faisait en sorte que déjà, à l'époque, ça créait certains problèmes. Donc, c'est avec empressement que la Fondation a accepté de participer à ce projet-là, qui était de doter l'hôpital d'Amos d'un deuxième laveur-décontaminateur, insiste le responsable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !