•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devant le variant Omicron, les pétrolières se concentrent sur les tâches essentielles

Un camion transporte une charge sur un site de sables bitumineux près de Fort McMurray, en Alberta, le mercredi 9 juillet 2008.

Les pétrolières ont ralenti leur production en raison du froid, des fêtes de fin d'année et notamment du variant Omicron.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Les pétrolières des sables bitumineux de l’Alberta maintiennent leurs niveaux de production, mais avec un minimum de travailleurs sur le terrain pour réduire l’impact du variant Omicron au sein du personnel.

Cependant, comme l’explique Perry Berkenpas, le directeur général de l’Alliance communautaire des sables bitumineux, la production risque d’être perturbée dans les prochains mois si le variant continue de se propager.

À l'heure actuelle, les compagnies qui gèrent des camps de travail éloignés dans le nord de l’Alberta s’occupent seulement des activités courantes et obligent leurs employés à effectuer le travail à la maison.

La décision a été prise avant Noël lorsqu’il semblait que le variant Omicron aurait un impact. En temps normal, explique M. Berkenpas, de 40 000 à 60 000 personnes travaillent dans les mines de la région de Wood Buffalo. Désormais, il y a de 40 à 65 % de personnel en moins, dit-il.

La période des Fêtes et le grand froid ont aussi contribué au ralentissement de la production, mais à un moment donné les pétrolières vont vouloir accélérer la cadence, souligne Perry Berkenpas, et la dynamique du variant Omicron provoque beaucoup d’incertitudes.

Des vagues de COVID-19 précédentes ont également secoué le secteur des sables bitumineux. Aujourd’hui, Perry Berkenpas n’a pas de données sur le nombre de cas de la maladie parmi les travailleurs des sables bitumineux. Services de santé Alberta souligne 266 cas à la mine de Fort Hill de Suncor Énergie, qui ont tous récupérés, sauf trois.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !